Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

JE M'APPELLE Invité ET JE SUIS
Diverses Informations
Message(#) Sujet: Niav Lughtierne Jeu 8 Mai - 15:11

Niav Lughtierne

   

   

   
[Aucune ~ Idée  (création originale ? Si quelqu'un sait...) ^^]
   ▬ Nom : Lughtierne
   ▬ Prénom : Niav
   ▬ Age : 42 ans
   ▬ Sexe : F
   ▬ Groupe :  Peuple des Glaces
   ▬ Métier ou fonction : Guerrière/Cartographe
   ▬ Origine : Sorëan
   ▬ Nationalité :  Royaume des Glaces

   
Caractère

Il est de coutume de penser toutes les femmes du Peuples des Glaces comme douces et raffinées.
C'est globalement le cas, mais comme dans toutes cultures, il y a des exceptions et en voilà une.
Niav aimerait être douce, raffinée, calme, sereine et un rien mystérieuse. C'est l'apparence qu'elle essayait de donner, mais où elle échoue souvent. Pour une femme d'eau et de glace, elle est plus torrent impétueux ou avalanche inexorable que mer gelée ou eau qui dors...

Ce caractère impulsif, ce geyser d'émotions derrière un masque de glace aisément fissuré est à la fois sa honte et sa fierté. C'est ce qui la distingue de ses sœurs, de sa mère, ce qui plait à son esprit indépendant... Mais c'est aussi ce qui fait pointer les doigts de son peuple vers elle, et parfois elle aimerait se fondre dans le moule et être acceptée.
Niav a soif d'exploration, d'aventures et de nouveaux paysages : contempler les splendeurs gelées du Royaume des Glaces l'enchante, mais ne lui suffit plus. Elle a une étrange (et honteuse) fascination pour les autres peuples, tout en étant extrêmement fidèle à son Royaume.
Niav est dotée d'un physique de guerrière (dont elle a également honte, se trouvant laide et grossière) , mais possède un fort potentiel de magie (qu'elle exploite mal et peu, trop impatiente et volatile pour se concentrer correctement) et est plus futée qu'il n'y parait.

Elle est têtue, limite bornée, mais peut changer d'avis en un instant et dans un éclat de rire. Impatience et joyeuse, elle peut en une seconde basculer dans le sérieux et même la dépression (surtout quand on lui fait remarquer les limites de son agilité ou quand on la compare aux autres danseuses de glace).
Naiv est une mélange de contradictions, de peur et de fierté dans un corps que seule une femme des glaces jugerait maladroit.
Son esprit  peu être à la fois acéré et retord autant que naïf et enfantin.    
   


   
Physique

Niav a été surnommée dans sa jeunesse la "Sans Grâce"... C'est à la fois exact, du point de vue d'une femme des glace, et faux, pour la majorité des autres peuples.
Niav est plutôt grande et musculeuse, plus que la moyenne de son peuple, avec peu d'atours féminins évidents. Elle semble moins agile, moins gracieuse, mais aussi moins fragile que ses consœurs (et l'endurance est en effet un de ses points forts,  quasiment insensible à la fatigue), impression renforcée par son habitude étrange de porter des armures et des armes lourdes, s'éloignant des traditions de son peuple. Elle récupère aussi étonnant vite de l'usage de sa magie (dans laquelle elle emploie pourtant maladroitement trop de puissance).

Niav a la peau d'un bleu gris très pale, et des cheveux aux reflets violets. Par contraste, elle a un regard vert oscillant vers le turquoise, pénétrant et qui attire l'attention, très (trop) expressif. On y lit une intelligence farouche et le plus souvent des émotions contenues, prêtes à ce déverser.
Malgré ce qu'elle croit, elle est plutôt séduisante, telle un cristal de glace ou un diamant brut, non-poli.

Ce qui est également surprenant pour une femme des glaces, c'est ce que porte Niav : une longue et massive épée (enchantée par ailleurs, de foudre, qui plus est) et une armure majoritairement en métal, même si parfaitement taillée pour son corps et ne pas gêner ses mouvements. Une hérésie pour ses sœurs danseuses-guerrières.    
   


   
Histoire

"Non, non, non... cela ne va pas !" s'écria la professeurs de danse, tapant dans ses mains pour attirer l'attention de ses jeunes élèves. "Dix minutes de pause pour toutes, nous reprendrons l'entrainement après."
Elle s'en fut vers l'intérieur du bâtiment d'albâtre accueillant l'école de Danse Glacière d'un pas souple, parfaite en toutes occasions, alors que ses élèves lui faisaient une révérence avant de se détendre.
Et bien sur, l'une d'elle fit sa salutation en retard, nerveuse, entrainant une moue de mauvaise humeur sur le visage de l'enseignante.

Niav savait que l'exercice avait été arrêté à cause d'elle. Encore.
Et les autres jeunes filles des glaces le savaient également.
"Bon sang, nous ne finirons jamais cette séquence..." marmonna l'une des danseuses. "Nous gaspillons notre magie à chaque essai."
"C'est la faute de Sans Grâce !
"Tu pourrais pas faire un peu d'effort, Niav Pied-Gelées ? ça a pas l'air de te fatiguer, tu pourrais forcer un peu pour qu'on passe enfin aux choses sérieuses !"
"Mais j'essaye !" hurla Niav, alors que les quolibets et récriminations pleuvaient.
Ce qui était vrai. Elle faisait des efforts, apprenait consciencieusement ses leçons, s'entrainait même toute seule. Elle avait été jusqu'à quémander honteusement des conseils à ses sœurs ainés, qui elles étaient si douées, si agiles, si appréciées de toutes...
Mais las, à chaque entrainement, même si elle savait parfaitement que faire, elle se débrouillait toujours par perdre le rythme, par trop en faire. Son corps ne semblait marcher que par à coups brutaux plutôt que par douceurs coulées, comme celui de toutes les autres.

Seule, cela allait : son obstination avait finit par payer, et elle avait maitrisée les bases des danses de combat et de magie... Mais dès qu'elle s'entrainait avec d'autres, elle perdait le fil, n'arrivait pas à s'accorder avec les autres et gâchait l'ensemble. Pourtant, elle n'était pas moins agile que les autres ! Enfin... Pas autant que ça !
Mais elle ressemblait à une brute en comparaison, forçant l'art et la magie plutôt que se laisser porter et entrainer par lui... D'où son surnom de Sans-Grâce. La honte.

Les insultes s'étaient envenimées, les autres filles l'accusant de paresse ou de sabotage volontaire. Quelques-unes s'élancèrent gracieusement, virevoltants, faisant semblant de réviser l'exercice... Mais plutôt pour lui lancer un coup discret, un éclair de glace ou de givre, taquinerie violente.
Peu à peu, un cercle se forma autour des jeunes filles : un cercle composé majoritairement de spectatrices moqueuses et de quelques danseuses qui se défoulaient sur elle.
Ses cris et ses appels à l'aide ne firent rien. Pas plus que ses tentatives de ripostes.
Niav paraissait si pataude en comparaison de ses tourmenteuses ! Elles glissaient entre ses doigts en riant, s'écartaient vivement avant de revenir à l'assaut, tels des vagues inexorables échouant sur la grève, érodant peu à peu la résistance de la jeune fille.
La colère montait en Niav : elle voulait leur montrer, riposter ! Tout en étant incapable de le faire.
Bouillonnante, elle encaissa en silence les coups, son regard de plus en plus dur, mêlant honte et colère.

"MAIS QUE FAITES VOUS !" tonna une voix. La directrice, qui arrivait avec la professeur de cette classe.
Aussitôt, le cercle s'écarta, les jeunes filles se mettant impeccablement en rang d'un pas de danse souple. Toutes, sauf Niav, qui comme à son habitude les imita avec un temps de retard, son regard bouillant encore de colère. Contrairement aux autres, son visage tuméfiée par les brimades n'était pas un masque de porcelaine gelée, mais resplendissait de sauvagerie à peine contenue.
Et elle en eut honte quand la Directrice et la Professeur la dévisagèrent.

La Directrice plongea son regard dur et glacial dans celui des jeunes élèves. Elle ne cria pas, ne chercha pas de responsable. La menace était claire et explicite, lisible dans ses yeux et son attitude.

"Reprenez vos exercices. En silence et calmement. Rendez-nous fière de vous, de vous toutes." annonça-t-elle d'une voix calme, d'une autorité incontestable.
"J'ai à parler à votre professeur et je serais fort peinée de devoir interrompre cet entretien à nouveau."

Les deux responsables s'éloignèrent ensembles, laissant les jeunes filles reprendre l'entrainement avec un zèle coupable.
"C'est la jeune Lughtierne, n'est-ce pas ?" demanda la Directrice.
"Oui. Comme je vous l'ai dit, elle n'a pas... le niveau. Son obstination va finir par lui être dommageable : elle ralentit la classe et des incidents comme celui-ci se multiplient... Vous avez bien fait des les arrêter."
"Vous croyez que j'ai stoppé ces brimades pour le bien être de cette Niav Lughtierne ?" s'étonna la Directrice. "Nous formons des guerrière, des pratiquantes de notre plus noble et plus difficile art. Si elle ne peut supporter pas se genre d'avanie, elle n'a pas sa place ici..."
"Alors pourquoi les avez-vous arrêtées ?" s'étonna la professeur de danse.
"Pour leur propre bien. A votre avis, qu'arrive-t-il quand un embâcle cède ? Quand un barrage se fissure et se rompt ? Ces filles crient au milieu des montagnes, ne se doutant pas de l'avalanche qu'elles risquent de déclencher..."
"Je ne comprends pas.
"Avez-vous vu les évaluations physiques de cette Lughtierne ? Et celle de sa magie ? Avez-vous vu l'entrainement qu'elle s'impose pour rester au niveau dans cette école d'élite ? Elle est dangereuse. Son endurance est étonnante et sa colère... explosive. Je l'ai observée se battre et c'est pour ça que je ne l'ai pas renvoyée malgré son manque de talent. Si ce lynchage avait continué, celle qui serait restée debout à la fin, ce serait surement elle. Nous devons lui donner le contrôle pour maitriser sa colère et son physique hors norme."
La professeur se tut. Elle n'était pas exactement d'accord avec la Directrice, qui était connu pour être un peu excentrique. Mais elle se plierait à son avis et essaierais encore et encore de faire de Niav une guerrière-danseuse douée. Ou au moins potable.
Soupirant, elle regagna sa classe.


Les années passèrent et malgré tout, Niav la Sans-Grâce finit par devenir une guerrière tolérable et si sa danse de lames et de magie restait plus brouillonne que celle des autres, elle ne déparait plus trop et se révélait plus qu'efficace.
A présent en âge, elle rejoint l'armée, se portant volontaire pour patrouiller aux confins du Royaume, préférant la solitude de l'éclaireur, où elle risquait moins de gêner... Et d'en avoir honte.
Niav se trouva un destin en temps qu'éclaireuse, adorant parcourir seule les étendus glacées du Royaume, loin du regard jugeant de ses consœurs. Elle prit l'habitude de noter ses trajets, les raccourcis qu'elle trouvait ou les particularités géologiques qu'elle découvrait.
Cela attira suffisamment l'attention de sa hiérarchie pour qu'elle fut réellement formée à la cartographie et ainsi Sans- Grâce fini par se rendre réellement utile et commença à être enfin appréciée.

Mais même si le Royaume des glaces est immense, il n'est pas infini et avait déjà été longuement exploré par ses habitants. En quelques années, Niav eut l'impression d'en avoir fait le tour et commença à se lasser.
Pics glacée majestueux, plaine enneigée d'un calme cotonneux, banquises et glacier aux milles teintes de bleu et de blanc, iles sauvages aux contours fractals défiant l'océan d'un bleu profond, elle en avait assez. Elle rêvait d'exotisme, d'inconnu et cela se ressentait dans son travail, où elle passa bien vite pour une tête en l'air arrogante.

La salvation vint d'une caravane de marchands humains de l'Empire, rares braves ayant affrontés le froid et les tempêtes pour l'appât du gain et les denrées exotiques du peuple des glaces.
Ce fut un choc pour Niav. Même si elle connaissait l'existence des peuples au delà des Flèches Blanches, ce n'avait jusqu'à présent été qu'une théorie, limite une légende.
Mais ils étaient là, encore plus patauds et rustauds qu'elle, engoncés dans des couches de fourrures et des peaux de bêtes, leurs guerriers colossaux et frustres arborant des armes brutales et lourdes, à l'esthétique douteuse.
Ils se frayaient un chemin dans la neige avec peine, mais obstination, traçant âprement leur chemin au lieu de danser avec le vent et de se plier au éléments de la Nature.
Et sur la quinzaine de visiteurs étrangers que sa troupe devait escorter, la plupart était des hommes !
Niav fut fascinée  par ce peuple, alors qu'elle lisait fréquemment dégout et mépris dans les yeux de ses consœurs.
Elle commença à se lier d'amitié avec les marchands et une chose en amenant une autre, sa passion pour l'exotisme et les expériences de toutes sortes l'amena dans la couche de l'un d'eux.

"Qu'est-ce ? Un homme de métal ?" demanda Niav, nue dans le chariot encombrée de son amant d'un soir. Dehors la tempête faisait rage, ayant arrêtée la caravane pour la nuit et seules les couvertures laineuses et d'étranges pierres de chaleur sauvaient les humain du froid mordant.
Le marchand, un forgeron venu tenter de vendre objets de métal et bijoux d'or et argent au peuple des glaces eut un petit rire.
"C'est une armure. Mais d'après ce que j'ai vu ici, je doute que ça remporte un franc succès. Vous êtes des fées des neiges, ma douce, dansant et chantant sur les ailes de la tempête..."
"Une armure..." songea la guerrière en caressant l'objet. Pour elle, ce terme était associé à quelques rares vêtements de cuir tanné, portés essentiellement par les guerrier s'entrainant et les débutants. Mais celle-ci était en métal. "Comment peut-on bouger correctement avec pareil harnachement ?"
"Et bien, c'est vrai que c'est pas une tenue de danse !" s'exclama en riant le forgeron. "C'est une protection conçut pour arrêter les coups les plus brutaux, sacrifiant la mobilité pour la résistance... Mais ce n'est surement pas pour votre peuple. En plus, le métal devient si froid ici... On ne peut pas la porter dehors sans risquer des engelures. C'est pour ça que l'on a besoin de vos escorteurs, d'ailleurs."
Niav eut une moue pensive, fascinée par le concept de l'armure de plaques. Elle s'approcha pour la caresser, admirant son reflet sur le métal poli de l'armure.
Un objet sans grâce, purement utilitaire, conçut pour résister bille en tête, encaisser, ne jamais courber... Cela lui ressemblait.
"Elle me plait. Je peux l'avoir ?" demanda-t-elle d'un ton joyeux.
Le marchand éclata de rire, Niav ressemblait alors à une gamine devant une sucrerie.
"Ah ah ! Hélas non, ma fée des neiges !" répondit-il, amusé. Une danseuse de glace en armure, l'image semblait ridicule, mais si elle y tenait... "L'inoubliable nuit que tu m'as fait passer suffirait sans doute à t'offrir cela et à me débarrasser de cet encombrant machin, mais c'est une armure pour homme...Elle n'est visiblement pas adaptée à ta taille et à ta morphologie."

Niav se renfrogna comme une enfant privée de son jouet, amenant un nouveau sourire sur le visage de l'homme. Il aimait bien cette fille, sachant tout de même qu'il s'agissait que d'une exceptionnelle conquête d'un soir. A l'inverse des autres patrouilleuses du Royaume des Glaces, elle n'était ni hautaine, ni méprisante, ni ne portait un masque glacée sur le visage. Elle lui rappelait un chat, curieuse de tout.
Il avait envie de lui faire un cadeau, un présent de prix qui la ferait se rappeler de lui même quand la caravane serait repartie vers des terres plus clémentes. Il eut une idée, complètement folle et qui pourtant semblait s'imposer.

"Mais, ma foi, j'ai peut être quelque-chose pour quoi. Un de nos guerriers à rencontrer un destin tragique dans les montagnes. C'était une brute sans famille, mais il avait une arme intéressante, qu'il avait vol...acquis auprès d'un arcaniste, se vantait-il..."
Le marchand se leva, ouvrit un coffre et sortit une longue épée sombre, d'un acier noir ressemblant étonnamment à du verre basaltique, ornée d'une gemme verte-bleu qui semblait crépiter, comme vivante. Sur la lame était finement gravé divers glyphes étranges et l'un d'eux, plus important se trouvait comme enfermé dans la gemme ornementale.
Niav en resta bouche-bée. Elle sentait émaner de la lame une énergie magique inconnue, dangereuse et dérangeante.
L'épée était également plus longue, plus large que celles de son peuple, avec un design primitif, cru. Une impression de violence contenue, de menace sourde s'en échappée. Une promesse de mort, sans grâce.
"C'est un objet hors de prix." annonça le forgeron. "Elle a été enchantée par un arcaniste et porte en elle l'énergie de la foudre. Son ancien possesseur l'appelait le Croc de Kidlag. Il croyait que ça lui serait utile en ces contrées..."
"Je...je peux vraiment l'avoir ?" balbutia Niav, fascinée par l'objet exotique, comme elle l'avait été par l'armure.
"Bien sur chérie. Je comptais la vendre une petite fortune mais... Je ne sais pas. J'ai l'impression qu'elle t'est destinée, qu'elle t'attendait."
Pieux mensonge. La vente d'un tel objet, à l'origine douteuse, risquait surtout d'attirer l'attention s'il l'échangeait dans l'Empire. Il n'avait même pas idée à qui il pouvait proposer pareille pièce. Alors qu'ici, loin de tout, personne ne poserait de question. Certes, il ne pourrait pas en tirer la fortune attendue, mais...
"Par contre, mon ange des glaces, si en échange tu pouvais glisser un mot en ma faveur lors des négociations... Tu m'as bien dit que tes grandes sœurs avait quelque influence..."
Niav sourit et acquiesça, s'emparant de l'épée avec un enthousiasme juvénile.

A nouveau, les années passèrent.
La caravane étaient repartie depuis longtemps et Niav était retournée à son quotidien. Son nouveau jouet l'avait occupée quelque temps, lui attirant en outre les regards encore plus désapprobateurs de ses consœurs militaires. L'épée était trop crue et primitive, comme elle et le surnom de Sans-Grâce fut de nouveau couramment employé.
De plus, la lame abritait une magie opposée à la leur, suspicieuse. Quelques érudites demandèrent à l'examiner, certains conseillant même sa confiscation, mais la famille de Niav (et son obstination bornée) avait assez d'influence pour que la patrouilleuse conserve le présent humain.

Au fil du temps, Niav retomba dans l'ennui et la morosité. Ce petit interlude lui avait apporté une bouchée d'exotisme, l'avait ouverte au monde, mais elle en voulait plus désormais ! Souvent, ses yeux rêveurs se posaient sur les lointaines Flèches Blanches, rêvant d'explorer ce monde si étrange qui se trouvait au delà.
Mais elle ne pouvait pas, n'osait pas, liée par son devoir envers son peuple et sa famille.

Puis un jour, elle apprit par l'une de ses sœurs qu'une étrange étoile était apparemment tombée dans l'Empire. Le Palais bruissait de rumeurs et une Ambassadrice avait même était nommée pour se rendre chez les humains.
Malheureusement pour Niav, son statut était trop bas pour faire partie de l'entourage de celle-ci... Mais ce n'était pas ce qui allait l'arrêter.
La nouvelle l'avait décidée. Son existence ici ne la satisfaisait plus : elle prit donc congé de l'armée, empaqueta ses affaires et son étrange épée magique. Sous les pleurs de sa mère et sous le sourires intriguées de ses sœurs, elle quitta son village et partie sur les routes, profitant de l'été pour gagner les limites du Royaume et intégrer une caravane de marchands humains retournant dans l'Empire.

Au fil du temps, elle retrouva dans ce nouveau monde son ancien amant.
Le forgeron avait vieillit, bien plus vite qu'elle et avait fondé une famille. Il l'accueillit néanmoins avec joie (bon, en mentant un peu à sa femme), comme une vieille amie.
Il lui donna quelque conseils et en échange des pierres précieuses qu'avait apportée Niav avec elle, lui forgea une armure comme elle en avait toujours rêvée, adaptée cette fois à sa morphologie et conçut pour ne pas limiter au minimum ses mouvements malgré sa robustesse métallique.

Puis Niav prit congé du forgeron, ne voulant pas le gêner plus que ça : les regards suspicieux et jaloux de sa femme, si sympathique et ouverte par ailleurs, commençaient à la mettre mal à l'aise.
Elle se lança donc sur les routes de l'Empire, épuisant rapidement ses économies et contrainte de proposer ses services en temps qu'épéiste aux caravanes de marchands qui sillonnaient les routes.
Avec les rumeurs de guerre en provenance du Royaume Félionien, ses services (et parfois, ses charmes) étaient plutôt demandés, malgré son apparence et son origine plus qu'exotique. Et elle se débrouillait pas mal.
En chemin, elle n'avait pas oublié sa passion pour la cartographie et elle dessinait de sublimes cartes. Elle en recopia même certaines pour les vendre aux marchands et aux nobles, ne gardant que pour elles celles de son Royaume.

Initialement, son plan était de rejoindre l'Ambassade du Peuple des Glaces, et de se mettre à son service, les mettant devant le fait accomplit.
Mais elle rêvait à présent de se rendre dans cette "Arche" dont parlaient les rumeurs. L'Empire était encore plus grand qu'elle ne le pensait et elle voulait le visiter en entier, tout voir, le cartographier et rencontrer des gens ou des défis excitants.
Et il faudrait aussi qu'elle rencontre un vrai mage, quelqu'un qui ne manipulait pas que la glace et le froid. Et on parlait de ces étonnants inventeurs, qui voulaient dépasser les limites de la Nature et de la Magie avec leur "Science". Voilà une amusante et intéressante ambition !
Riant, elle se remit en route, sautillant comme une gamine, d'une grâce étonnante dans son armure de métal, une grâce qui fascinait les humains mais ferait rire celles de son peuple.
Niav la Sans-Grâce partie joyeusement vers son destin. Qui sait ce que lui réservait le prochain village, le prochain tournant...
   
   

   

   
Réellement
Pseudo : Le plus utilisé sur internet
   ▬ Age : Assez pour voter, conduire et consommer de l'alcool dans tous les pays du globe.
   ▬ Comment avez-vous connu le forum ? Via une pub éhonté sur MOTD
   ▬ Qu'en pensez-vous ? Mais cela l'a l'air sympathique tout ça ! Impatient de voir ce que ça va donner
   ▬ Code : OK by Vanessa
   ▬ Quel était le nom de l'empereur de Talrëa lors de la guerre de la reine Harpie ? OK by Vanessa]


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

JE M'APPELLE Solyma ET JE SUIS Fondatrice ▬ Solyma
Diverses Informations
Multi-Compte : Tous les Admins ♥

Informations RolePlay
Âge:
Métier:
Disponibilité pour RP:
Message(#) Sujet: Re: Niav Lughtierne Jeu 8 Mai - 15:32

Bonjour et bienvenue sur Sorëan^^

Ravie de te voir parmi nous. Ta fiche est bonne dans le fond, je ne te demande que deux minuscules choses. La première est un simple point de détails concernant son épée. C'est un arcaniste qui l'a enchanté et non un Fulgimancien. Les fulgi sont des élémentalistes, ils n'enchantent rien ^^ Un arcaniste n'a pas d'élément défini mais peut tous les employer dans ses enchantements (points de détaaaaaaaaaaaaails XD)

La seconde serait de faire une bonne relecture car il y a un certains nombres de fautes (et d'espace bizarrement en trop ^^") qui peuvent être corrigés je pense en prenant quelques minutes^^
Voir le profil de l'utilisateur http://sorean.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas
avatar

JE M'APPELLE Invité ET JE SUIS
Diverses Informations
Message(#) Sujet: Re: Niav Lughtierne Jeu 8 Mai - 16:48

Voilà, c'est corrigé pour la fulgomancie (dommage, j'aimais bien le nom).

J'ai également (rere)relue la fiche et effectué tout ce que je pouvais en correction.
J'avoue être une quiche galactique en orthographe, il est bien lointain le temps où celle-ci m'a été enseignée et où cela a compter...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

JE M'APPELLE Solyma ET JE SUIS Fondatrice ▬ Solyma
Diverses Informations
Multi-Compte : Tous les Admins ♥

Informations RolePlay
Âge:
Métier:
Disponibilité pour RP:
Message(#) Sujet: Re: Niav Lughtierne Jeu 8 Mai - 16:58

C'est bon pour moi. Ne t'en fais pas, on fait tous des fautes, je ne demande pas à mes joueurs d'êtres des littéraires confirmés, juste de faire le minimum syndical^^

en attendant :

   
FICHE VALIDÉE
"C'est partit pour le Grand Voyage ! Découvrons Sorëan et l'Arche tous ensemble !"

Félicitation !
   Ton personnage est validé, nous te souhaitons bienvenue sur L'Arche de Sorëan et espérons que tu t’amuseras bien parmi nous !

   Afin de commencer à jouer sur de bonnes bases, nous t'invitons à aller recenser ton avatar afin d’éviter de potentiels conflits quant aux images/personnages pour les nouveaux arrivants.

   De plus, sache que tu peux aussi réaliser une fiche de suivi RP/Relations ! Pour ce faire, il te suffit de te rendre dans ce forum-ci. Sache que le modèle proposer de codage n'est pas obligatoire, si tu veux faire autrement : tu peux -_^

   Pour te lancer en rp, tu peux consulter ou faire ta propre demande de rp dans le forum mit à ta disposition pour cela !
   Tu pourras aussi y faire verrouiller tes topics clos, et trouver le code nécessaire si tu désires proposer des prédéfinis à l'administration.

   N'hésite pas à contacter le Staff par MP si tu as un problème ou une question.


   

Le staff te souhaite la bienvenue!

Voir le profil de l'utilisateur http://sorean.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas


JE M'APPELLE Contenu sponsorisé ET JE SUIS
Diverses Informations
Message(#) Sujet: Re: Niav Lughtierne

Revenir en haut Aller en bas
 

L'arche de Sorëan :: La Terre des Discussions :: Archives V1 :: Fiches refusées ou abandonnées :: Niav Lughtierne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: