Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

JE M'APPELLE I.A. ET JE SUIS PNJ du Forum
Diverses Informations
Multi-Compte : Tous les Métiers
Message(#) Sujet: Les Talrëans Mar 10 Juin - 19:40

Les Talrëans
~ Pour Usage, contacter I.A. ~

Les Personnages Non-Joueurs présenter ici sont tous originaire du vaste Empire de Talrëa. Que cela soit des habitants de la capitale, des pères, des mères ou des enfants, des voyageurs, des mages...vous trouverez de tout. Dés lors que le PNJ est né sur ces terres, il sera répertorié ici.

Sachez que dans chaque topic de PNJ sera signalé le créateur du PNJ en question. De même, le pseudo du créateur sera indiqué entre [Crochets] !
Pour voir à un lien plus ou moins important avec l'un de ces PNJs, n'hésitez pas à contacter le créateur. Néanmoins, tous PNJs proposés est potentiellement jouable par le compte I.A.


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar

JE M'APPELLE I.A. ET JE SUIS PNJ du Forum
Diverses Informations
Multi-Compte : Tous les Métiers
Message(#) Sujet: Jessya Mar 10 Juin - 19:41

Jessya
Informations
▬ Né(e) en 1559 (25 ans)
▬ Originaire de Talrëa
▬ Pratique le métier de servante personnelle de Lagneya Aralas
Biographie
Jessya est une jeune femme originaire du duché de Grenat. Né et élevé dans un petit village de la campagne, elle n’était pas destinée à une grande vie, si ce n’est de finir mariée à un paysan et finir sans rien. Mais le destin se montra cruel avec elle et la fit remarquer par Lagneya Aralas, la fille de la marquise qui dirigeait les terres où elle vit.
Rachetée à son père comme une vulgaire marchandise, elle croit d’abord à la bonne fortune car elle a l’occasion de servir la famille suzeraine et de quitter sa vie paysanne. Surtout que Lagneya a l’air gentille ave elle au début, elle lui permet de se laver, s’habiller décemment et manger à sa faim.
Mais l’arbre cache la forêt et Jessya découvrira vite la folie de sa maîtresse. Elle subit les premières semaines des sévices à répétitions, principalement sexuels et psychologiques, Lagneya ne lui épargnera strictement rien. Déjà fragile psychologiquement, elle finira brisée, marionnette entre les mains de sa maîtresse qui en fera sa chose.
Car le paradoxe vient du fait que Jessya a développé une pathologie mentale un peu cousine du syndrome de Stockholm. Elle est farouchement attachée à sa maîtresse et lui sera fidèle jusqu’à la mort. Il est strictement impossible de la pousser à trahir, même sous la torture, chose à laquelle elle peut aisément résister compte tenu de tout ce que Lagneya lui a fait subir et lui fera encore subir à l’avenir.
Jessya n’a plus de notion de normalité, elle obéit à Lagneya sans poser de questions, même si cela inclut de copuler des manières les plus dépravées qui soient avec de parfaits inconnus tant que sa maîtresse en donne l’ordre.
En publique, elle agit comme sa maîtresse, jouant la servante dévouée, parfaite et discrète mais dans l’ombre, elle est l’âme damné de Lagneya, sa poupée de chair et, comble du paradoxe, la personne la plus proche qu’elle ait.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar

JE M'APPELLE I.A. ET JE SUIS PNJ du Forum
Diverses Informations
Multi-Compte : Tous les Métiers
Message(#) Sujet: Bernen Mar 10 Juin - 19:42

Le Majordome Bernen
Informations
▬ Né(e) en 1526 (58 ans)
▬ Originaire de Talrëa
▬ Pratique le métier de Majordome
Biographie
Bernen est né d’une famille paysanne du Duché de Numis en l’an 1526 du calendrier Impérial. Son père ayant été emporté par la maladie alors qu’il était encore tout jeune, il a passé la majorité de son enfance à travailler aux côtés de sa mère comme serviteur dans la maison d’un noble de basse stature. Suite à une histoire de vol sans fondement, ils furent tous deux congédiés et laissés à eux-mêmes, sans le sous. Bernen dû grandir bien vite pour aider sa mère à joindre les deux bouts. Ils voyagèrent, de maison en maison, trouvant besogne ici et là pour peu de revenus jusqu’à ce que, avec l’âge et dépitée par le sort que leur avait réservé Solyma toutes ces années, Keyani, sa mère, devint éventuellement sénile. Le jeune homme dû travailler d’arrache-pied pour leur dénicher un toit modeste dans lequel Keyani put éventuellement mourir confortablement.

Après son décès, Bernen fût libre de voyager plus loin, plus rapidement et c’est au détour d’une rue de la Capitale de Sorëan, Tilesse, que le jeune adulte croisa pour la première fois le Marquis de Berlian. C’est au marché, par hasard, qu’il vint en aide au noble et celui-ci, appréciant ses manières et son apparence soignée, lui offrit un poste de domestique au sein de sa demeure.

Quelques années plus tard, alors que Bernen avait 29 ans, le Marquis pris femme et le domestique exemplaire fût assigné au service personnel d’Orga Aralas.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar

JE M'APPELLE I.A. ET JE SUIS PNJ du Forum
Diverses Informations
Multi-Compte : Tous les Métiers
Message(#) Sujet: Zunck Grudu Mar 10 Juin - 19:43

Zunck Grudu
Informations
▬ Né(e) en 1549 (35 ans)
▬ Originaire de Talrëa
▬ Pratique le métier de Chevalier d'Eiran
Biographie
Il y a une petite dizaine d’année, voyant qu’il ne pouvait tenir son fils comme cela lui plaisait, l’empereur Sidus décida de pourrir un peu la vie de ce dernier en lui mettant dans les pattes un garde du corps très particulier, Zunck, une espèce de gros bourrin trop zêlé.

Zunck est originaire du duché de Grenat, où il a grandi dans une famille de bucheron d’où il a gardé une certaine « finesse » et un « grand sens de la mesure ». C’est en fait un bourrin en puissance qui, à force de démonter la tête à tout ceux qui lui revenaient pas a du quitter sa famille et a fini dans la garde impériale. Malgré sa débilité profonde, Zunck possède tout de même les qualités nécessaires à être un bon chevalier d’Eiran, c’est un combattant puissant, chevronnée, un maître de la hache d’arme qui compense son manque de finesse par une puissance de frappe destructrice. C’est un protecteur qui mettra aussi sa vie en jeu sans hésitation pour accomplir son devoir.

Sidus ne s’est donc pas fait prier pour lui donner un rôle à sa mesure en le collant dans les pattes de Taranis qui a du supporter ce truc trop zêlé. Car oui, Zunck est con, prêt à tuer tout ce qui s’approche de l’empereur, même pour lui offrir un verre. Autant dire que courir après les demoiselles fut dur à l’époque, heureusement, il est assez con pour que Taranis lui échappe facilement. Plus d’un serviteur fut traumatisé après avoir faillit se faire tuer par ce danger public. Une fois couronné empereur, Taranis n’eut pas le cœur de lui infliger la honte de le virer car il faisait tout de même son travail, juste « trop bien » mais au moins maintenant, il a l’autorité pour le gérer.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar

JE M'APPELLE I.A. ET JE SUIS PNJ du Forum
Diverses Informations
Multi-Compte : Tous les Métiers
Message(#) Sujet: Nafielle Kreaks Mar 10 Juin - 19:43

Nafielle "Naf" Kreaks
Informations
▬ Né(e) en 1517 (67 ans)
▬ Originaire de Talrëa
▬ Pratique le métier de Cuisinière au Palais Impérial
Biographie
Nafielle a toujours travaillé dans les cuisines impériales. Fille d'un ancien cuisinier, et d'une servante, elle a grandit dans le palais en apprenant à servir ses occupants.
Elle apprit la cuisine auprès de son père et des autres commis aux cuisines. Elle était déjà cuisinière depuis bien des années lorsque Taranis vint au monde.

La première fois qu'elle rencontra, réellement, l'héritier de la couronne impériale, c'était pour l'attraper par l'oreille alors qu'il pillait la réserve en douce. Elle croyait alors, à sa tenue, qu'il était le quelconque enfant d'un serviteur...et elle est tombée des nues en apprenant qui était ce petit mioche un peu trop "vadrouilleur".

Depuis ce jour, il n'était pas rare pour elle de voir Taranis dans sa cuisine. Il se plaignait les jours de mauvais temps...il se faufilait dans la cuisine dans le but de rejoindre les écuries et de filer en douce. Et bien malgré elle, elle s'est retrouvée complice de ses escapades.

Sous le charme, elle qui n'a jamais put avoir d'enfant malgré le fait qu'elle ait été mariée...Elle traitait le prince impériale avec dévotion, certes, mais aussi avec fermeté.
Aujourd'hui, bien que la plus âgée des personnes travaillant aux cuisines, elle refuse de diriger ces-dernières. Néanmoins, elle a l'autorité de l'âge, mais se fait toujours duper par l'Empereur ou l'Impératrice pour laquelle elle s'est prise d'affection.

La vieille Naf' est aux fourneaux, et si elle gronde, cri et grogne...elle est heureuse de voir la simplicité de ses souverains. Même si elle a peur pour eux, qu'ils ne souffrent de leur condition de noble. Ils sont bien trop proche de leur peuple et serviteur pour qu'ils n'en souffrent pas un jour ou l'autre. La noblesse est impitoyable après tout.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar

JE M'APPELLE I.A. ET JE SUIS PNJ du Forum
Diverses Informations
Multi-Compte : Tous les Métiers
Message(#) Sujet: Léonid Filbyr Mar 10 Juin - 19:44

Léonid "Léo" Filbyr
Informations
▬ Né(e) en 1556 (28 ans)
▬ Originaire de Talrëa
▬ Pratique le métier de Paysan
Biographie
Léonid est ce qui se rapproche le plus d'un "ami d'enfance" pour Taranis. Les deux jeunes hommes ont d'ailleurs le même âge.
Lorsqu'il a commencé à battre la campagne, Taranis n'y connaissait absolument rien de comment était la campagne. C'est alors qu'il jouait impunément dans les champs qu'il rencontra Léonid...Leur relation débutant avec une dispute. Taranis ayant abimé des pousses de blé.

Ce jour-là, Taranis commença à se faire appeler "Sinarat". Les parents de Léonid comprirent vite qui il était, et si cela leur faisait peur...le fait est que l'amitié sincère qui naissait entre les deux jeunes les a rassuré.
Avec le temps, Léonid a gagné en confiance de lui, et en traînant avec le futur empereur, a gagné une bonne élocution. Si ce n'est qu'il mange les "je"...

Toujours le premier pour taquiner ou mettre Taranis en difficulté, il est resté sur son arrière train, stupéfait, lorsque son "pote" lui a révélé son lignage. Mais cela ne l'a pas arrêté d'embêter celui qui était on ne peut plus naturel en sa présence.
Boire ensemble, parler des filles ensembles, expérimenter ensemble...Oui. Léonid et Taranis, bien avant que ce-dernier ne soit marié, avaient tendance à "essayer des choses" l'un avec l'autre. Pour le simple plaisir.

Le premier à avoir sût que l'Empereur était raide dingue de la fille du duc de Numis, c'était Léonid. Et si les conseils de drague de ce-dernier ont toujours été les plus nuls du monde, cela n'a pas empêché à leur amitié de durer.
Aujourd'hui, Léonid a hérité de la ferme de son père. Père trop âgé pour continuer à travailler la Terre.

Il s'occupe de sa mère, son père, et est l'aîné d'une fratrie de cinq. Dont une petite sœur de onze ans. C'est devenu un homme respecté dans la campagne de Tilesse, et à qui on n'hésite pas à demander un coup de main.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar

JE M'APPELLE I.A. ET JE SUIS PNJ du Forum
Diverses Informations
Multi-Compte : Tous les Métiers
Message(#) Sujet: Aurelia Cicero Mar 10 Juin - 19:44

Aurelia Cicero
Informations
▬ Né(e) en 1557 (27 ans)
▬ Originaire de Talrëa
▬ Pratique le métier de Soldat
Biographie
Aurelia est une femme au sang chaud, trés chaud. Du genre à facilement prendre la mouche, ou à se laisser emporter dans ses émotions, on ne peut pas réellement dire qu'elle soit la soldate favoris de ses supérieurs.
La hiérarchie, elle a parfois du mal à l'accepter. Très fière, trop peut-être pour une simple roturière, elle a grandit dans un village des Plaines de Turquoise dans une famille agricole.

S'étant révélée digne d'un véritable talent à l'épée, le jeune femme s'est enfuie de chez ses parents pour s’enrôler. Mais, rapidement, elle a vu ses rêves de grandeur disparaître en se rendant compte que seuls les Nobles commandent les armées. Mais elle compte bien faire ses preuves, par des hauts-faits !
L'ambition la dévore, et la rend très obtus. Elle peut paraître relativement agressive, toujours sur ses gardes, et du genre à "frapper la première". Action avant réflexion est probablement son adage.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
avatar

JE M'APPELLE Solyma ET JE SUIS Fondatrice ▬ Solyma
Diverses Informations
Multi-Compte : Tous les Admins ♥

Informations RolePlay
Âge:
Métier:
Disponibilité pour RP:
Message(#) Sujet: Armin Nein Laird Mar 26 Aoû - 16:21

Armin Nein Laird
Informations
▬ Né(e) en 1555 (29 ans)
▬ Originaire de Talrëa
▬ Pratique le métier de Noble
Biographie
Né en l’an de grâce 1555, le trente-deuxième jour du mois de l’eau, dans une chambre de la demeure familiale du marquisat des Nein Laird, précédant de peu sa sœur jumelle Namira, qui reste quoi qu’il fasse son aînée.

Armin grandit au côté de sa sœur, jamais bien loin l’un de l’autre, ils ont fait leurs premiers pas ensemble en se tenant la main. Leurs premiers mots furent pour eux et non pour leurs parents. Ils étaient unis, presque fusionnels, jusqu’à ce jour fatidique en l’an de grâce 1559, le septième jour du mois du Vent. Lami, leur nourrice, les avait emmenés dans ses énièmes promenades. Une vraie corvée pour le jeune marquis en devenir qu’il était, mais cela faisait tellement plaisir à sa sœur qu’il y consentait malgré tout.

Jouant tranquillement avec sa jumelle, il eut un mouvement de recul et une expression de frayeur en voyant sa sœur en prise avec un sentiment inconnu qu’il ne pouvait ressentir. En une fraction de seconde il se sentit comme exclu de la vie de Namira. Comme si elle lui avait refermé la porte au nez. Une sensation étrange que celle de perdre une partie de soi. Mais ce qu’il ignorait était que sa jumelle n’avait aucune emprise sur ce qu’elle vivait et ressentait. Puis, l’apparition survint et avec elle, un mélange de terreur pure et de fascination fanatique pour ce que sa sœur était en train de réaliser. Sous ses pieds avait éclos une myriade de fleurs. Sa sœur semblait tellement différente en cet instant, il ne comprenait pas pourquoi il ne la ressentait plus en lui comme avant. Il sentit les bras puissants de Lami lui enserrer la taille avant de le soulever contre son corps et de partir en courant, creusant de ce fait un peu plus l’écart qui allait se faire abyssal entre les deux jumeaux par la suite.

Si il avait eu à ce moment-là l’idée de tendre la main vers Namira, peut-être alors que tout aurait été différent. Les jours suivants, il essaya de faire lui aussi apparaitre des fleurs comme l’avait fait sa jumelle. Après tout, ne faisaient-ils pas un avant ? Si elle en était capable pourquoi pas lui ? Tous ses efforts restaient vains et seul le silence de son échec lui revenait en pleine figure. Pourquoi elle ? Il avait entendu ses parents en parler. Il ne comprenait pas tout, mais sa nourrice avait bien voulu lui expliquer un peu. D’après elle, seuls quelques élus des dieux pouvaient avoir accès à la magie. C’était une énergie à la fois merveilleuse et redoutable. Et en l’occurrence, elle penchait plus pour le côté redoutable qu’autre chose. Tout doucement, les graines d’envie et de jalousie s’insinuaient dans sa chair et plus l’on mettait sa jumelle en retrait et plus celle-ci grandissait. Il était frustré et complexé de ne pas pouvoir avoir lui aussi ce don merveilleux. Pourquoi elle et pas moi ? Qu’a-t-elle de plus que moi ? Je la déteste, voilà ce qui tournait en boucle dans sa tête. De rage, il l’avait répudié et pour que tout le monde comprenne bien qu’il n’avait rien à voir avec elle, il s’était coupé les cheveux courts, comme pour ajouter d’avantage de distance entre eux.

L’an 1560, trente-troisième jour du mois de l’Eau resta sans doute comme le plus beau de son enfance. Un homme dont il ignorait tout, emporta sa sœur avec lui. Il avait refusé de venir lui dire au revoir, mais il se souvient d’avoir senti le sol trembler comme jamais auparavant. Il se souvient aussi que ce fut le plus beau jour de sa vie. Enfin, il allait pouvoir briller de par sa seule présence et effacer tout souvenir de sa sœur dans le cœur de ses parents.

Dès lors, Armin se fit un devoir de mettre ce qu’il s’était juré, en pratique. Il étudia avec assiduité, déploya des trésors de savoir-faire et de ruses pour arriver à ses fins. Il enchaînait les tuteurs et précepteurs, dévorait tous les ouvrages touchant à la politique et la royauté. A 12 ans, il connaissait déjà sur le bout des doigts tous les noms des personnes influentes des grandes familles. Excellent en équitation comme à la chasse, il se faisait un devoir de briller dans tous les domaines… tous sauf la magie. Il détestait les mages quel qu’il soit.
A tout juste 15 ans, il comprit que la séduction allait également être une arme très utile pour briller en société et gravir l’échelon social. Mais il est difficile de cacher ce qu’on est en réalité aux yeux du monde.

En l’an 1573 lors du mois du feu, alors qu’il pensait que tout se passait pour le mieux dans le meilleur des monde, son passé se rappela à son bon souvenir. Le masque de l’héritier parfait s’effrita comme du sable lorsqu’il se retrouva devant sa jumelle. La fille prodigue était de retour depuis à peine une petite heure et déjà on parlait de la marier avec un grand Marquis ou peut-être même un Duc. Mais si cette garce se retrouvait mariée, la dote et bon nombre de choses allaient partir avec elle. Il ne serait plus l’héritier et allait redevenir le second. Lorsqu’il comprit que Namira voulait s’enfuir, il lui facilita la tâche en faisant sceller un cheval et en laissant toutes les portes ouvertes. Il n’allait quand même pas priver sa « chère » sœur de sa liberté.

Depuis le temps qu’il fréquence la noblesse, Armin à certains entré et acointances avec certaines familles comme les Aralas.
Voir le profil de l'utilisateur http://sorean.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas


JE M'APPELLE Contenu sponsorisé ET JE SUIS
Diverses Informations
Message(#) Sujet: Re: Les Talrëans

Revenir en haut Aller en bas
 

L'arche de Sorëan :: Le Préambule :: Le Contexte :: Personnages Non-Joueurs :: Les Talrëans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: