Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

JE M'APPELLE Solyma ET JE SUIS Fondatrice ▬ Solyma
Diverses Informations
Multi-Compte : Tous les Admins ♥

Informations RolePlay
Âge:
Métier:
Disponibilité pour RP:
Message(#) Sujet: L'Herbier Dim 29 Nov - 19:45

L'Herbier
Il n'y a pas que les créatures qui restent étranges au cœur de Sorëan. La flore de la planète a elle aussi ses côtés incroyables et stupéfiants. Ses plantes dangereuses, mais aussi, salvatrices. Une flore riche et unique à ce monde...Que nous vous invitons à découvrir.
Quand bien-même peut-elle, parfois, sembler des plus étranges et insolites.

Voir le profil de l'utilisateur http://sorean.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas
avatar

JE M'APPELLE Solyma ET JE SUIS Fondatrice ▬ Solyma
Diverses Informations
Multi-Compte : Tous les Admins ♥

Informations RolePlay
Âge:
Métier:
Disponibilité pour RP:
Message(#) Sujet: Re: L'Herbier Dim 29 Nov - 19:45


Les bosquets portant ces fruits ne poussent que le long des flêches blanches, à l’intérieur des terres de Ferel et de Shana, par exemple.

Leur nom, d’ailleurs, vient de leur couleur bleue violette et de leur emplacement, soit un peu avant les neiges, là où la température n’est que légèrement inférieure et créer une fine couche de givre sur tout le terrain. Lorsque les baies sont cueillies, elles sont croquantes comme des petits bonbons gelés et deviennent moelleuses une fois en climat plus tempéré.

Ces baies sont utilisées pour faire une liqueur qui ne sert essentiellement qu’à colorer les breuvages. Peu de gens les dégustent telle quelle puisqu’elles ont un goût sûr qui fait penser au citron.
Merci à Rita Photios.




Cet arbrisseau est une plante à feuillage persistant qui prolifère sur la crête d'Igna. Dépassant rarement un mètre de haut, pour une expansion horizontale de quasiment deux mètres, il a la particularité de fleurir tout l'été en se recouvrant de petites fleurs jaunes, orangée et rouges, donnant l'impression d'être couvert de flammes, d'où son nom.

Il est très utilisé dans le duché d'Amecar comme plante décorative, puisque sa bouture est facile et qu'une taille régulière permet d'éviter sa prolifération. L'odeur qu'il dégage n'est pas sans rappeler celle d'un feu de bois, et il est capable de survivre avec très peu d'eau, même par des températures extrêmes.
Merci à Caitlyn O'Dunn.




Cet arbre massif pousse dans les régions les plus nordiques de l'empire de Talrëa. Pourvu d'un feuillage éparse composé de feuilles de la taille d'une main et très découpées, d'un énorme tronc très noueux au bois presque grisâtre, il est peu répandu, souvent au milieu de bosquets ou de forêts plus denses.

Le carnifle est un des rares arbres carnivores de Sorëan. Son tronc épais semble fendu sur toute la longueur, et dégage une odeur épaisse de charogne, afin d'attirer les carnivores charognards des environs. Dès qu'une proie glisse la tête dans la fente qui parcours l'intégralité du tronc, celui ci se resserre, étouffant la proie ou lui brisant la nuque. Un long processus d'attraction se met alors en place, la fente s'écartant largement, et de longs barbillons qui tapissent l'intérieur du tronc vont onduler doucement jusqu'à attirer le cadavre au sein même de l'arbre, qui refermera ensuite son tronc sur la proie, entamant un très long processus de digestion qui peut durer de deux à trois semaines.

Le carnifle produit au début de l'automne de gros glands bruns foncés qui font la joie des rongeurs, et facilitent sa reproduction. Ces glands sont comestibles pour l'homme, mais ceux ci ont un goût particulièrement fort, assez proche de la viande faisandée, ce qui en fait un repas certes nourrissant mais peu appétissant.
Le carnifle n'est peu ou pas exploité pour son bois, qui a tendance à s'effriter environ un mois après avoir été coupé.

Le carnifle fait partie prenante de plusieurs contes pour enfants dans le nord de l'empire, souvent comme danger pour les petits enfants pas sages qui cherchent à fuir leurs devoirs en allant dans la forêt sans permission, mais dans les faits son odeur pestilentielle écarte rapidement les curieux qui voudraient s'en approcher. Il est toutefois déconseillé de mettre sa main dans la fente du tronc lorsque celle ci est ouverte, sa fermeture étant rapide et d'une telle pression qu'elle peut facilement briser un poignet audacieux.
Merci à Caitlyn O'Dunn.




Ressemblant à un pissenlit avec des aigrettes blanches très longues pour protéger la graine du froid est une plante essentielle au pays des glaces.

Les aigrettes sont récoltées et tissée pour faire un tissu d’une grande douceur mais qui est loin d'avoir la qualité de la soie de tisseuse.
Les graines peuvent être consommées grillées, comme décoration ou ration de voyage, ou transformées en huile. Les tiges séchées sont données comme fourrage.

Toute tentative de culture a été soldée par un échec mais heureusement, il en pousse presque partout par gros bosquets mais aussi par fleurs isolées. Les plus hautes tiges arrivent à la cheville.
Merci à Néril Wineldil.




Cette fleur bleutée n'est pas très connue sinon que des alchimistes et des botanistes d'expérience. Elle pousse majoritairement dans la Forêt du cœur d'Émeraude, quoiqu'elle ait déjà été vue à l'ouest du Duché de Ferel, dans des petits secteurs boisés le long des montagnes.

La fleur en tant que telle est minuscule, n'étant pas plus grosse que l'ongle de pouce d'un adulte, par contre, sa ténacité est telle qu'elle pousse au travers du roc. Il est dit que cette ténacité peut être extraite, quoi qu'il faille une grande quantité de fleurs pour en faire un élixir viable, et qu'elle décuple la fertilité d'un être de façon plus qu’impressionnante.
Merci à Rita Photios.




Les frigiers sont de grands arbres qu'on trouve dans le grand nord du continent, principalement au royaume des glaces. Ces arbres, en plus de posséder une résistance naturelle au climat glacial, ont l'étrange particularité de ne pas avoir de cycle de floraison lié aux saisons. Un frigier est susceptible de fleurir et donner des fruits à peu près à n'importe quelle époque de l'année. En règle générale, ils fleurissent deux fois pas an.

Quand ils fleurissent, leurs longues et multiples branches se colorent de multitudes de fleurs d'un rose foncé et éclatant. Sa durée de floraison est courte et les fleurs laissent rapidement place à de gros fruits rouges : les frigis.

Les frigis sont de gros fruits de la taille d'une pomme, juteux, sucrés et savoureux. Le peuple des glaces entretient ces gros arbres pour profiter de leurs fruits. Comme tous les fruits, les frigis se consomment de multiple façons. Ils peuvent être mangés tels quels bien entendu, être pressés en compotes ou cuits en confitures. On peut également extraire son jus pour le boire, ce dernier est doux et sucré.

On peut aussi le distiller pour en faire de l'alcool. Il y a deux façons de faire, la première donne une boisson rosée, faiblement alcoolisée et douce, qu'on appelle couramment le vin du nord. La seconde donne une liqueur beaucoup plus claire mais très forte.

Courant dans le royaumes des glaces, ces boissons sont plus rares dans les pays humains et se vendent à très bon prix.



La Fulgus est une fougère relativement atypique, courante dans la forêt de Lysur. En réalité, elle ne pousse que dans cette forêt...ce qui la rend difficile à obtenir de par la présence des Crocs-Vifs.
Nullement différente des fougères classiques en journée, c'est à la nuit tombée qu'elle se remarque avec aisance : étant phosphorescente.

Cette plante est appréciée de nombreux mages guérisseurs ainsi que des alchimistes.
En effet, les alchimistes s'en servent dans la confection de baumes de guérison et de cataplasmes permettant d'atténuer d'importantes douleurs.

Les Mages guérisseurs, eux, en obtiennent d'autres usages selon l'élément employé sur la plante. Manipulée avec de la magie de Terre, elle peut générer une sève cicatrisante. Manipulée avec de la magie de l'Eau, on obtient un breuvage qui, après ingestion, calme et apaise les maux de ventre et autres douleurs abdominales.



Lichen très courant poussant relativement vite. Il est cultivé sur des pierres à lichen qu’on trouve dans chaque village sédentaire, il faut deux ans entre la pose de la greffe et sa récolte.

Insipide, ce lichen est très nourrissant et constitue donc la base de l’alimentation non carnée des femmes des glaces. Son odeur fleurie très douce et odorante à deux mètres à la ronde a un avantage et un inconvénient.
L’avantage est qu’il est aussi utilisé pour être trempée dans de l’huile de rorqueur pour masquer l’odeur.

L’inconvénient est qu’il attire les herbivores qui tentent de le manger or, cru, le lifaen est toxique et provoque des hallucinations. Plusieurs villages ont été dévastés par une intoxication des bêtes de somme.
Merci à Néril Wineldil.



Le nostoc est une longue algue poussant sur les fonds marins peu profonds jusqu’à la surface. Elle est ainsi très simple à repérer et à sécher.

Car c’est séchée que cette algue montre tout son intérêt : c’est en effet un excellent combustible remplaçant le bois, trop rare pour servir de buche.
La chaleur du feu dépend exclusivement du nombre d’algue qu’on y met et ne varie jamais jusqu’à combustion complète.

Il faut par contre vérifier avant de la brûler qu’aucun hélisson ne s’y trouve.
Merci à Néril Wineldil.



La Rosae...une plante bien étrange, car ne fleurissant que sous le joug des rayons de la Lune, et dans des températures glaciaires.
Plante que l'on ne peut trouver que dans le royaume des Glaces, la Rosae est aussi fragile que le cristal, et d'une étrange couleur translucide...à l'exception de ses fleurs, dont le teint est souvent miroitant.

Le parfum de la Rosae est une des plus douce fragrance qui soit. Elle laisse son parfum sous la forme d'un gaz dès qu'elle fleurit. Au jour levé, cette fleur flétrit pour laisser derrière elle une unique graine qui offrira une nouvelle Rosae au bout de quelques jours à peine.

Le peuple des glaces cultive ces fleurs, et est devenu maître dans l'art de fabriquer des parfums via le gaz récupéré. Que ce soit au sein de l'Empire ou de Feliona, des parfums à base de Rosae coûtent une véritable fortune.
L'unique défaut de cette fleur, est l'impossibilité de la cueillir sans qu'elle ne se fanne, sans laisser de graine derrière elle.



Cette rose rouge-brun est une plante assez rare et dont la réputation semble aussi entachée sur son nom. Il se murmure que cette plante boit le sang des hommes, et festoie de l'âme des vaincus. Pour autant qu'elle soit poétique, cette légende n'est pas avérée mais liée au fonctionnement de cette fleur.

En effet, la rose-sang nécessite une grande quantité de fer pour s'épanouir et pousse donc avec facilité sur les anciens sites de grandes batailles, en partie grâce à l'hémoglobine qui a gorgé la terre, mais aussi par les armes et armures qui rouillent sous la terre.
Par ailleurs, la sève même de la plante est un anticoagulant puissant et quiconque s'érafle contre ses épines risque de se retrouver avec une plaie mettant deux à trois fois plus de temps à cicatriser, ce qui ne peut que renforcer sa lugubre réputation.

Aucun inventeur n'a pour le moment pu déterminé si cela était un moyen pour la plante d'enrichir en fer la terre ou tout simplement un effet de son métabolisme particulier.
Cette capacité toutefois rends la plante assez prisée chez certains guérisseurs, qui en extraie son suc pour faciliter le nettoyage des plaies infectées, ou éviter la nécrose chez les blessés trop longtemps immobilisés.
La rose-sang se trouve dans toutes les régions tempérées de Sorëan.
Merci à Caitlyn O'Dunn.




Une fleur bien étrange que la Solia. Elle est même considérée comme sacrée par le culte de Solyma, dont son nom est originaire. On dit de la Solia qu'elle est un mini-soleil, la fleur de Solyma.

Son cœur génère une douce lumière qui réchauffe à l'image d'un feu de camp. Scintillante, de jour comme de nuit, elle sert de lumière dans les campagnes de l'Empire où les habitants ont prit l'habitude de la faire pousser.

La Solia est une forme de lierre, qui donne une unique fleur.
De plus, même détachée de sa base, elle ne fanera pas tant que son heure ne sera pas venue. A condition, bien entendu, qu'elle soit posée dans un vase d'eau pour au moins une bonne partie du temps. Elle fleurit à la période des fêtes de Solyma, et se fane naturellement vers le milieu du mois de la Terre.

Les alchimistes s'en servent aussi pour produire des onguents qui soignent ou protègent de brûlures. Rendant l'usage de la métallurgie bien plus aisée et sécurisée à ceux ayant les moyens de se procurer ces crèmes.



La poire de Tilesse est un fruit très populaire au sein de toutes les castes. Il pousse abondamment dans toute la région et est exporté un peu partout sur le continent.

Le fruit est très similaire à la poire terrienne en soi, mais plus imposant, pouvant facilement servir deux personnes, et un peu plus sucrée.

Il n’y en a qu’une seule variété, la jaune, et elle est apprêtée de différentes façons, par exemple, marinées dans le vin de Tilesse chez les gens plus fortunés. Les gens avec moins de moyens en font surtout de la purée ou des gâteaux.
Merci à Rita Photios.




Les pommes de Turquoise sont connues pour être particulièrement délicieuses et juteuses. Contrairement aux pommes terriennes qui sont jaunes, vertes ou rouges, celles de Sorëan sont violettes.

Leur goût est presque identique, mais la chair des pommes de Sorëan rappelle plutôt celle des prunes! Ce fruit est très facile d’accès puisqu’on en retrouve un peu partout sur le bord des routes et dans les champs. Il paraîtrait que les pommes poussant tout près des côtes ont un goût légèrement salé, l’arbre ayant absorbé les minéraux de l’eau de mer.
Merci à Rita Photios.




Un nom étrange pour un...champignon. Car, oui, le Vertus est une espèce de champignon des plus singulières, à la couleur verte pour son chapeau. D'où l'origine de son nom bien peu significatif.

Dans les forêts du Duché d'Ylliss, où il pousse, il est nommé par les paysans "Le Géant Vert". Car la taille de ce champignon dépasse, une fois arrivé à "l'âge de maturité" les six mètres de haut. Et son envergure reste proportionnelle.
Les Vertus sont, de plus, côtoyés et habités par les "Champitards" qui sont de véritables plaies...bien que non-agressif.

Néanmoins, ces champignons ont de multiples usages. Un morceau ingéré nature, sans cuisson ni préparation, peut donner des hallucinations loufoques mais non mortelles.
Les alchimistes, eux, transforment des extraits de Vertus en une poudre qui, sur une courte période, agit comme un sérum de vérité.
Si asséché et utilisé à l'image de feuilles de thé, le Vertus devient un puissant inhibiteur sexuel. Vous coupant toute envie pour une bonne semaine.

Les alchimistes étudient encore ce champignon bien étrange, étonné des effets qu'il peut avoir sur les gens en fonction des méthodes de préparation, et de sa réaction au flux de la magie.



Si, sur une centaine de kilomètres au nord de la frontière du pays des glaces avec l’empire de Tilesse, on trouve encore des conifères, au-delà de cette limite l'un des rares arbres réussissant à survivre dans le froid constant est le vilao.

Les plus vieux spécimens atteignent une hauteur de un mètre vingt. Ces arbres sont extrêmement rares et conservés tels quels car ils servent surtout de repères pour se déplacer.

En général, les arbres atteignant 70 centimètres sont coupés et utilisés. En raison du temps mis pour pousser, les cernes de ce bois sont très resserrées et donc de grande qualité. La récolte est tout de même minime.
Merci à Néril Wineldil.
Voir le profil de l'utilisateur http://sorean.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas
 

L'arche de Sorëan :: Le Préambule :: Le Contexte :: L'Herbier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'HERBIER DE LA PREHISTOIRE
» L'Herbier
» — le bestiaire et l'herbier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: