Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

JE M'APPELLE Jykhara Glorenyë ET JE SUIS Femme des Glaces
Diverses Informations
Multi-Compte : Kenichiro Natsumaru, Pyreinth Kendrak, Ishy Nat Eiran & Satice Drolus

Informations RolePlay
Âge: 68 ans
Métier: Âme damnée de lady Lagneya Aralas
Disponibilité pour RP: Ralentie
Message(#) Sujet: Jykhara Glorenyë Mer 9 Déc - 17:26

Identité du Personnage
Informations Générales
▬ Nom : Glorenyë
▬ Prénom : Jykhara
▬ Âge : 68 ans, née en 1515
▬ Genre :

▬ Groupe : Peuple des Glaces
▬ Métier ou Fonction : Âme damnée de Lagneya Aralas (héritière de Berlian). Fut auparavant prêtresse de Woda, puis chasseresse de Hark’Chi après avoir été condamnée à l’exil pour meurtre.

▬ Origine : Sorëan
▬ Nationalité : Royaume des Glaces

Psychologie & Physiologie
Jykhara est une fière représentante, somme toute banale, du légendaire Peuple des Glaces. Autrefois gracile et dotée d’une grâce fragile dans ses mouvements, son nouveau mode de vie a quelque peu bouleversé son anatomie. Grande, très grande même pour une femme, son corps svelte et élancé est athlétique. Sous sa peau satinée roulent de longs muscles noueux. Sa musculature n’est certes pas aussi visible qu’elle devrait l’être chez une humaine lambda mais elle est bien présente. Son corps arbore plusieurs cicatrices blanchâtres, souvenirs de griffures ou d’estafilades plus ou moins anciennes. Elle possède toujours cette grâce un peu sauvage et très élégante de ses sœurs, bien qu’elle se rapproche plutôt du type « sauvageon des Glaces ». Son visage étroit, doté d’un menton pointu, de pommettes saillantes,  d’un nez aquilin et de lèvres minces qui se prêtent peu au sourire, présente des traits fins et ciselés assez sévères. Jykhara a un faciès très peu expressif. Ses yeux d’un vert presque fantomatique cillent peu et vous transpercent dès lors qu’elle croise votre regard. Rien n’échappe à la sagacité de ces yeux-là. Des lignes sombres, tatouées sur sa peau bleu-gris, marquent son visage : une au milieu du menton, une en triangle sur chaque joue, deux sur le front rencontrant ses sourcils en croissant de lune. A l’image de sa taille, ses cheveux blond argenté sont si longs qu’ils balaient ses reins et ses fesses. La femme bleue privilégie les vêtements confortables laissant une grande liberté de mouvements, ce qui est essentiel à sa survie dans son métier. Toutefois, elle ne crache pas sur quelques babioles brillantes ou quelques étoffes plus riches : elle sait encore se montrer raffinée. Même si, de loin, elle peut ressembler à une Tisseuse de Givre tout droit sortie de vos cauchemars.

Avant son exil, Jykhara était une femme semblable au cristal : transparente de sincérité, avec quelques arrêtes intransigeantes. Aujourd’hui, c’est une femme ayant toute la semblance de la glace. Les années passées en solitaire ont changé l’ancienne prêtresse. Jykhara ne fait plus confiance à personne et se méfie de tout ce qui respire sur cette planète. Elle sait qu’elle ne doit compter que sur elle-même pour survivre. Et même si elle travaille toujours pour le bien de sa communauté, elle n’attend rien en échange car elle sait qu’elle n’aura rien. Elle s’en est tellement persuadée qu’elle refuse toute marque d’affection sincère ou de gratitude, ne voyant là que des manœuvres destinées à l’affaiblir. On pourrait presque croire qu’elle est incapable d’aimer.

C’est une créature sévère, retorse et pratiquant couramment le mensonge. Elle tient en horreur la pitié. Si elle croise un blessé grave – humanoïde ou animal -, elle préférera le tuer plutôt que de tout tenter pour le sauver, pour abréger ses souffrances. Elle n’a pas peur de se salir les mains et sera toujours prête à faire tout ce qui est nécessaire pour survivre. Et protéger ceux qu’elle considère comme sa famille. Dure et implacable avec ses pairs, elle se montre peu loquace et ne parle que lorsque c’est nécessaire. Elle aime la nature pour s’y isoler et être au calme, loin du tumulte de la civilisation. Elle aime son peuple. Et si elle a pu penser par le passé que Woda l’avait abandonnée, elle est intimement convaincue, désormais, que la déesse a des plans pour elle. Et que de son repentir peut dépendre le sort de son royaume.

Profondément xénophobe, elle place les humains, les harpies et les Terriens dans le même panier : celui de la vermine qui fait plus de mal que de bien à son peuple. Si elle ne fera aucun premier pas vers ces espèces, elle ne les attaquera pas non plus à moins d’y être forcée. Ses convictions tendent à s’assouplir avec le temps, même si elles restent ancrées dans un recoin de son esprit, l’empêchant de trouver la paix. Il lui prend, lorsqu’elle perd son sang-froid, de terribles accès de colère. Elle peut se montrer violente et haineuse lorsque la fureur la submerge. Jykhara est un être insaisissable, cruel mais bienveillant si vous la laissez tranquille.

Biographie
Née en 1515, Jykhara Glorenyë compte à ce jour neuf sœurs. Toute petite, elle ne se sentait pas particulièrement proche d’elles, exceptées de Jolyan, née dix ans après elle. Elle vécut dans une ville nommée Orkiel proche des Flèches Blanches. Formée aux lettres et aux disciplines historiques, aux travaux manuels et aux activités sportives comme tout membre du Peuple des Glaces, elle passa une enfance puis une adolescence relativement sans rebondissements majeurs. L’apprentissage de la Danse Glaciaire devint pour la jeune Jykhara une réelle passion. Ce fut également à cette époque qu’elle fut séparée de sa presque jumelle : Jolyan se destinait à une carrière juridique, étant vivement intéressée par le droit et comprenant les rouages de la politique mieux que ses autres sœurs. Les deux femmes entretinrent pendant longtemps une correspondance assidue. Car Jolyan partait bientôt à la capitale Cristal tandis dans le sillage d'un juge itinérant tandis que Jykhara trouvait sa voie dans la prêtrise.

Remarquée par une prêtresse de Woda en voyage, elle séduisit la jeune femme par son mode de vie, sa philosophie et sa tranquillité d’esprit. Il y avait en Jykhara beaucoup de doutes et de peurs, qui la rendaient quelques fois coléreuse. La prêtresse Ilona sut apaiser ses angoisses et c’est ainsi qu’elle quitta sa famille pour le temple de Woda. Jykhara effectua son noviciat dans le temple même d’Orkiel. Retirée très tôt de la tutelle d’Ilona, on l’envoya avec une autre prêtresse pour un temple plus éloigné, presque à la frontière avec l’Empire de Talrëa. Les rares contacts avec les caravanes d’humains n’excitèrent pas sa curiosité, pas davantage que leurs marchandises ou leurs légendes. Jykhara fut néanmoins contrainte et forcée de sortir de son cocon et d’aller au-devant de ces membres d’une autre culture. Elle apprit beaucoup des prêtresses de Woda sur la tolérance et l’altruisme, en même temps qu’elle-même pratiquait une absolue neutralité : « ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas qu’on te fasse » était sa devise. Sa correspondance avec Jolyan, devenue secrétaire d’un juge à Cristal, se fit plus critique et plus réfléchie. Les deux sœurs étaient d’accord sur une chose : le Peuple des Glaces pouvait vivre en autarcie, cela avait été prouvé alors pourquoi s’encombrer des humains sur leur territoire ?

Jykhara accéda au rang de prêtresse à l’âge de 30 ans pour sa fidélité, sa piété, sa tempérance et son exceptionnelle maîtrise de la Danse Glaciaire. Quelques années plus tard, elle sut que Jolyan avait été élevée au rang de juge et se trouvait dans les petits papiers d’une conseillère de la reine Néril Wineldil. Une grande carrière attendait Jolyan, quand Jykhara se contentait de vivre selon sa philosophie, en accord avec la vénérée déesse Woda. Jykhara ne voulut jamais quitter ce temple, excepté pour effectuer des courses en ville pour le temple ou retourner à Orkiel voir sa mère Yéhénara. Sa vie lui convenait parfaitement. Un drame survint toutefois aux alentours de ses 53 ans. Une amie de longue date, vivant dans la ville toute proche, vint lui rendre visite pour une affaire judiciaire qui concernait le temple. Eirené rapporta un récit nébuleux teinté de vol et d’arnaque à propos d’un négociant talrëan, celui-là même qui vendait quelques produits au temple. Jykhara était toute prête à croire son amie Eirené. Un juge itinérant ne tarda pas à se rendre sur place pour étudier l’affaire. Le négociant se défendit tant et si bien qu’il fut très convaincant. Les prêtresses ayant été consultées se rendirent au jugement suivant : il était innocent. A contrecœur, Jykhara ne put que se ranger à leur avis, estimant que Woda ne saurait pas leur inspirer à toutes un faux jugement. Ce fut trop pour Eirené, qui renia leur amitié et quitta Jykhara le soir venu. La prêtresse ne la revit jamais vivante.

Le corps d’Eirené fut retrouvé quelques semaines tard, poignardé et jeté dans la rivière. On soupçonna bien le négociant, pas si blanc comme neige que cela mais il était déjà loin, prêt à franchir la frontière. Jykhara était dévastée. Elle avait l’impression d’avoir trahie sa foi, d’avoir trahie son amie. Woda ne lui avait pas donnée tort au début, elle n’aurait pas dû se ranger du côté du juge. Elle bascula dans l’horreur, le goût du meurtre en elle et partit la nuit tombée. Profitant de son statut de prêtresse, elle se fit conduire le plus vite possible jusqu’à la frontière avec l’empire. Loin des regards trop indiscrets, tandis que l’humain urinait à l’écart dans un bosquet, elle plongea la lame de sa propre dague dans sa nuque et le regarda le vider de son sang en pleurant. Elle avait tout perdu : son amie, son honneur, l’amour que lui portait Woda… Elle décida de fuir et de disparaître. N’étant pas présente le jour de son jugement, elle fut condamnée à l’exil par contumace. Jykhara n’en éprouvait nulle honte. C’était elle qui avait rendu justice, pas les institutions du royaume ! Par une lettre secrètement envoyée à sa sœur, devenue entre-temps un membre à part entière du Conseil royal – en tant que spécialiste de la Justice -, Jolyan exprima son parfait désaccord avec son acte. Par ce geste, elle s’était condamnée elle-même sans réfléchir aux conséquences. Jykhara n’envoya plus jamais d’autres lettres. Malgré toute l’affection que lui portait encore Jolyan, cette dernière ne l’aiderait pas.

Aujourd’hui, Jykhara Glorenyë est une traqueuse et une chasseresse de Hark’Chi. Elle se tient cependant à l’écart d’Orkiel, la capitale et de son ancien temple, de peur de se voir rappeler son exil. D’ordinaire solitaire, elle n’hésite pas à intégrer d’autres groupes de chasseurs pour accomplir son travail. Sa maîtrise de la Danse Glaciaire et ses talents de chasseur furtif et habile lui sont bien utiles dans son nouveau métier. Toujours très attachée à son éducation philosophique et sa foi sans faille envers Woda, elle voit d’un très mauvais œil l’arrivée des Terriens. Ce sont de la vermine qui n’a aucun intérêt à venir souiller le sol pur du Royaume des Glaces… Ou ils en paieront le prix de leur vie.

Ellipse des 2 ans
Le moins que l’on puisse dire, c’est que la déesse des eaux sut mettre à l’épreuve l’ancienne prêtresse de la plus dure des façons, durant ces deux années. Après la défaite d la Sombre Possédée qui incendiait Cristal, la capitale du royaume, Jykhara ne quitta plus les alentours du palais pendant plusieurs semaines. Elle refusait de s’éloigner et de laisser la lignée Wineldil sans protection, même s’il était peu probable qu’une renégate dans son genre soit très utile. Vivant recluse dans une chambre d’auberge et effectuant quelques menus travaux pour telle ou telle compagnie de chasseurs, elle ne s’éloignait jamais très longtemps des environs de la ville. Lorsque la reine décéda, non sans léguer son pouvoir à sa fille Siriel, Jykhara fut dévastée par cette nouvelle. Folle de douleur et de chagrin, elle crut que Woda abandonnait son peuple et la rendait responsable, elle, en quelque sorte. Sans adieux ni regard en arrière, elle s’enfuit, aussi loin qu’elle put. Elle chercha refuge dans un petit temple, tout au nord du royaume, où les prêtresses – qui ignoraient sa véritable identité - l’accueillirent à bras ouverts.

Elle y résida longtemps. Elle en avait oublié la notion du temps. Oubliée la promesse faite à Lagneya Aralas de revenir à Tilesse et entrer à son service. Oublié le mystérieux combattant Scar et son étrange amnésie. Oubliée Jolyan Glorenyë, sa sœur cadette, qui quitta son poste au Conseil pour s’établir à son compte. Oubliées sa compagnie de chasseurs de Hark’Chi et ses compagnes de l’escorte royale. Tout n’était que poussières. Les choses dérapèrent quelques mois plus tard. Jykhara quitta le temple pour visiter la civilisation dont elle était restée à l’écart si longtemps. Elle erra jusqu’à la ville voisine et y fit une rencontre étonnante. Alors qu’elle se remettait à peine du deuil de la reine et de ses propres espérances, elle crut revoir Kanji, une ancienne connaissance. Une ancienne étreinte, qui remontait à quelques décennies plus tôt. Mais il ne s’agissait pas de Kanji. Cet homme des Glaces-là n’était pas lui. Cet individu était plus jeune, plus fin, plus pâle… Jykhara Glorenyë rencontra pour la première fois son fils : Nektä.

Elle ignorait qu’elle avait eu un fils. Elle se souvenait avoir enfanté mais la sage-femme avait déclaré l’enfant mort-né. Sitôt remise, la prêtresse qu’elle était alors retournait à son temple et refusait d’entendre parler de cette fille tant rêvée qu’elle ne pourrait jamais serrer dans ses bras. Sauf que l’enfant avait vécu. Et qu’il s’agissait d’un mâle. Nektä possédait les yeux verts clairs de sa mère et une partie de son tempérament exécrable. Le contraste était étonnant, entre le bleu très pâle, presque blanc, de sa peau et ses longs cheveux d’un noir d’encre parsemés de mèches argentées. Un wolfgian à l’encre indigo était tatoué au creux de ses reins. Âgé de tous justes 23 ans, Nektä avait eu une enfance choyée, parmi d’autres orphelins, sans comprendre pourquoi sa mère l’avait abandonné. Il passa le reste de sa vie à errer en solitaire, rêvant de devenir navigateur mais la violence au cœur. La confrontation avec Jykhara manqua détruite l’échoppe dans laquelle ils se trouvaient. Pourquoi sa mère n’avait-elle pas voulu de lui ? N’était-il pas un cadeau de Woda, un précieux garçon ? Mais Jykhara était une excellente combattante. Elle maîtrisa Nektä, le traîna au-dehors et lui jura de ne plus jamais le quitter. C’était un signe du destin. Cette opportunité ne se représenterait peut-être jamais.

Mère et fils apprirent à cohabiter. Jykhara devait réapprendre à vivre en société et à connaître son fils. Tandis que Nektä découvrait peu à peu cette mère étrangère. Mais il ne lui pardonnait toujours pas. Vint l’heure où la chasseresse devait retourner honorer sa promesse et retourner à Tilesse. Elle ne pouvait pas y emmener Nektä. En tant qu’homme des Glaces, il devait rester dans le royaume. Elle jura de lui écrire et partit. Jykhara passa l’année suivante auprès de Lagneya Aralas, la jeune noble qui avait si bien su la percer à jour. Elle est entrée à son service en tant que garde du corps, chasseuse de tête pour des gladiateurs, mercenaire à tout faire. Elle est l’ombre assassine dans les pas de lady Aralas.

Ce ne fut pas au goût de Nektä qui, non content d’être à nouveau abandonné, n’aimait pas non plus qu’on lui dicte sa conduite. Il suivit sa mère à bonne distance, lors de sa dernière escale, et traversa illégalement la frontière. En faisant attention, avec sa peau d’albinos aux légers reflets bleus, il pouvait presque se faire passer pour une fille humaine. Quoique très malade. Nektä est dans l’empire depuis quelques jours et il n’a pas encore donné de ses nouvelles à sa mère. Ce qui risque d’être orageux…

Informations IRL
▬ Pseudo : Persée
▬ Âge : 22 ans
▬ Comment avez-vous connu le forum ? Abonnée à la V1 !
▬ Quel code se cache dans le règlement ? OK by Vanessa
▬ Comment était surnommé la nouvelle Reine de Feliona, avant d'être couronnée ? OK by Vanessa

_________________

" Ne fais jamais ce que tu ne peux défaire avant d'avoir réfléchi
à ce que tu ne pourras plus faire une fois que tu l'auras fait. "
" Quand on comprend quelqu'un, il est rare qu'on puisse le haïr. "
" Bien des gens considèrent la bonne fortune des autres comme un affront personnel. "
Robin Hobb
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.org/index.php
Revenir en haut Aller en bas
avatar

JE M'APPELLE Solyma ET JE SUIS Fondatrice ▬ Solyma
Diverses Informations
Multi-Compte : Tous les Admins ♥

Informations RolePlay
Âge:
Métier:
Disponibilité pour RP:
Message(#) Sujet: Re: Jykhara Glorenyë Mer 9 Déc - 19:14

Jyjy avec un fils aussi adorable qu'elle ? Je ne suis pas sûr que la demeure de Lagneya y résiste XD

FICHE VALIDÉE
"C'est partie pour le Grand Voyage ! Découvrons Sorëan et l'Arche tous ensemble !"

Félicitation !
Ton personnage est validé, nous te souhaitons bienvenue sur L'Arche de Sorëan et espérons que tu t’amuseras bien parmi nous !

Afin de commencer à jouer sur de bonnes bases, nous t'invitons à aller recenser ton avatar afin d’éviter de potentiels conflits quant aux images/personnages pour les nouveaux arrivants, ainsi que d'aller recenser ton groupe et ton métier.
De plus, n'oublie pas de remplir ton Profil s'il te plait ! Il te faudra aussi activer la partie "Information Roleplay" !

De plus, sache que tu peux aussi réaliser une fiche de suivi RP/Relations ! Pour ce faire, il te suffit de te rendre dans ce forum-ci. Sache que le modèle proposer de codage n'est pas obligatoire, si tu veux faire autrement : tu peux -_^

Pour te lancer en rp, tu peux consulter ou faire ta propre demande de rp dans le forum mit à ta disposition pour cela !
Tu pourras aussi y faire verrouiller tes topics clos, et trouver le code nécessaire si tu désires proposer des prédéfinis à l'administration.

N'hésite pas à contacter le Staff par MP si tu as un problème ou une question.


Le staff te souhaite la bienvenue!

Voir le profil de l'utilisateur http://sorean.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas
 

L'arche de Sorëan :: Identification :: Présentations :: Fiches validées :: Le Peuple des Glaces :: Jykhara Glorenyë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: