Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

JE M'APPELLE Invité ET JE SUIS
Diverses Informations
Message(#) Sujet: Katherine Amaryllis Lucasta Sam 18 Jan - 2:08

Katherine Amaryllis Lucasta



[Nom + Prénom du personnage ~ Manga/Jeux]
Nom : Lucasta
Prénom :  Katherine Amaryllis (ou Kat' pour certains ^^)
Age :  23 ans
Sexe : Des fesses, des boobs … à moins d'être transgenre, je suis une femme
Groupe :   Personnel militaire
Métier ou fonction : Pilote de chasse, sous les ordres d'Eric Jansen/ Grade : Lieutenant, seconde d'Eric Jansen.
Origine :  Terrienne
Nationalité :   Anglaise de naissance

Caractère

Moi ? Je suis ton pire cauchemar, je suis celle qui est toujours là, qui te fixe, qui t'observe quand tu dors !!!
Nan, je déconne ! Je suis juste une p'tite fofolle. Pas autant que certaines amies mais pas mal. Quand on me voit, quand on m'entends parler, on pourrait pas croire que j'suis une militaire. En mission, dans les moments clés, je serais la plus sérieuse, le modèle parfait du soldat limite robotisé (avec un p'tit fond humain malgré tout qui pense … trop parfois)
Mais en dehors de ça, je suis une nana qui rit, qui joue, qui s'amuse, qui essaye tant bien que mal de profiter de la vie. Je veux rien regretter. J'ai pas de honte particulière. Mes faiblesses ? Je les transforme en forces. Ma timidité ? Quelqu'un qui me rencontre aujourd'hui n'aurait jamais cru qu'à une époque, je puisse être timide, renfermée sur moi même, silencieuse, toujours dans mon coin et dans mon monde.
J'étais perdue jusqu'à réellement comprendre pour quoi j'étais fais. J'en voulais à mon père, à l'armée et au monde de n'avoir une enfance ordinaire et au final, aujourd'hui, je me rends compte que je lui dois tout.
Une folle, oui un peu, une nana tactile, qui aime les contacts, sourire et transmettre ses sourires, une personne qui ne souhaite qu'une chose : voir ceux qu'elle aime heureux. Parfois, je vais un peu trop loin, je le sens, j'oublie un peu les limites et je peux me rétracter pour mieux avancer et pouvoir connaître les gens. J'aime raconter, j'aime écouter, rien de mieux qu'une bonne conversation avec un VRAI café (Pour cela, allez voir Yussef, c'est le seul à faire du café potable sur ce rafio ! )
Au passage, j'avoue, j'ai quelques défauts : la langue de bois … connais pas. Je dirais toujours ce que je penses, pas forcément méchamment mais je le dirais. Je n'aimes pas garder mes idées à l'intérieur. Y a déjà tellement de bordel dans ma tête que si je faisais ça, ma tête exploserai en moins de deux. Autre défaut : je fume quand j'suis stressée, et j'suis accro à la vrai caféine, j'ai d'ailleurs un contact sur l'Arche, et tous les matins, je viens prendre la première tasse chez lui, j'ai même un mug attitré ! Et puis je vogue aussi, de services en services, de secteur en secteur. J'aime bien comprendre, de connaître. Je saoule pas, je reste derrière et je tente de comprendre, et si on accepte de m'expliquer, je suis tout ouie.
En autre détail … ah oui, on pourrait parler d'un truc, mon couteau. Déjà, personne, personne ne m'a jamais vu sans cet étuis sur moi. Pourquoi ? Parce que ce couteau, c'est comme un extension de mon bras. Je l'ai depuis mon enfance, depuis que j'ai rencontré cet homme, un ami de mon père. Ce couteau, c'est lui qui me l'a offert et je garde comme si c'était le plus beau des trésors. C'est avec lui que je m’entraîne souvent. Quelques personnes ont pu me voir le manier et j'ai déjà effrayer quelques personnes à cause de lui. Je suis passé maître dans l'art du couteau, du lancer ou de l'attaque. Moi avec un couteau en main, j'suis trèèèès dangereuse. Ça m'aide un peu parfois à
Oui, j'aime bien les gens, et je passe pas mal de temps un peu partout. J'suis pas trop de celles qui restent dans un coin, et qui regardent. Non, moi, je débarque avec du café de mon fournisseur (c'est carrément un business ! ) et je l'offre avec un grand sourire.
Mouaip, j'suis une fille bizarre mais tout cela, ses qualités, mes défauts, ma passion pour tout fait que je m'entends bien avec un peu tout le monde. Certains, je les embêtes, comme le grand dadet du secteur archéologie, d'autres c'est de la réflexe, de l'échange et un relation plus maitre-élève (ou maitre-pandawan, à voir …) ou encore des complicités comme j'en ai avec mon suppérior de mon escadron, avec Nina, une jeune femme que je considère parfois un peu comme une sœur sur qui je veilles ou encore les deux folles de l'aviation (On forme un trio infernale même si des trois, je dois être la plus sérieuse au final)
Voilà ce que je suis, un mélange bien complexe, mais tellement détonnant et charmant. Je crois bien que dans un sens, je peux dire, j'suis une personne bien, et heureuse.



Physique

A quoi je ressemble, grand question. Premier truc qu'on remarque chez moi, avant toute chose, c'est mes cheveux. J'ai des cheveux rouges, rouges non pas flashant mais plutôt rouge sang, un peu moins pétant pour le coup, plus discret tout en étant une couleur qu'on remarque carrément au milieu d'une foule. Court en partir, il sont longs sur l'arrière de mon crâne, me descendant dans jusqu'au milieu du dos. Et en général, j'ai mets en arrière, tout en faisant une tresse sur le côté (l'anneau qui la ferme cette tresse, c'est mon OMV, au moins, je le paume pas)
Bon, mes cheveux, c'est une chose mais ce n'est pas tout. Comme autre détail qui peut choquer, de ce qu'on peut voir directement, c'est mes piercing. J'ai un pierçing, petite bille noire au labret, à la lèvre inférieure, et j'en ai un autre que presque seuls mes plans et autres copains de chambres connaissent, c'est à dire celui de ma langue (d'après certains, ça pimente pas mal). Disons que j'en joue un peu, une militaire comme ça, ça fait toujours un peu étrange mais bon, ça m'amuse, je joue souvent avec. Des jouets pour la grand gamine que je suis.
Et comme autre particularité, je peux parler de mes tatouages. J'suis une fan mais entre tous mes voyages et mes formations, je n'ai eu le temps d'en faire que deux. Le premier, je l'ai fait faire par un ami de mon père, un cadeau d'anniversaire pour lequel je me suis un peu battue. Un immense papillon à demie abstrait que je trouve juste … magnifique. J'avais pas le droit de le voir pendant sa création et quand je l'ai vu, j'ai presque pleuré en sautant au cou de l'ami de mon père. Le second, il fut fait par un ex-amant et toujours ami, qui à l'époque, me l'a fait sur ma demande. Une belle rose qui entoure le coté de mon ventre, et qui descends un petit peu le long de ma hanche jusqu'au début de ma cuisse. [ex]
Y a aussi une chose qui ne quitte pas mon cou, c'est le collier de mon père. Ma mère y a très longtemps, lui avait fait, et c'est Misha qui me l'a donné, le jour où il m'a annoncé ce qui a manqué de me détruire. [ex]
Il ne quitte jamais mon cou, c'est une des seules choses qui me reste de lui

Voilà, déjà, ça ce sont les grandes particularité qui aident à ce qu'on m'oublie pas tout de ça, en plus de mon caractère spécial. Ensuite, que dire … pas très grand, un modeste mètre soixante-dix, je suis souvent plus petite que les autres, ce qui me vaut de nombreux surnoms un peu taquins. Pourtant, j'ai un avantage à cette taille, j'ai un poids que je considère parfait pour ma taille. Un ventre plat, un corps fin, dessiné à la perfection par un entraînement perpétuel et continu et surtout des formes très bien placées. De belles fesses, une poitrine qui a fait tournée plus d'une tête et que j'aime bien mettre un peu en avant, j'adore la tenue de pilote, bien moulante qui en général en laisse peu indifférente. Même si j'aime bien cette tenue, j'aime bien aussi les fringue un peu plus large, échancrée, féminine. Je jongle entre les styles comme si j'en inventais un nouveau tous les jours.
Quoi dire de plus : j'ai un petit minois mignon, parfois un peu gamine mais c'est chou. J'ai de grands yeux entre le ambré et le noisette, la lumière jouant avec les couleurs qu'on peut percevoir dans mes yeux. Même ça, j'arrive pas à faire simple, et histoire d'embrouiller plus des fois, je mets parfois des lentilles de couleurs, des trucs que je peux garder des jours entiers. Et oui, j'suis un caméléon, j'adore changer mais pas dans un sens pour me fondre dans le décor, bien au contraire.



Histoire

Ma vie n'est pas fini mais déjà, j'ai quelques trucs à raconter.
Ma mère ? Je l'ai jamais connu. Pendant ma grossesse, il s'est passé des problèmes. Papa n'a jamais voulu en parler, et je ne sais comment elle est morte, si c'est à cause de moi ou non, si aussi elle a du choisir mais voici, je ne l'ai jamais connue. Je n'ai que les mots de mon père, des photos et des écrits d'elle.
Même si j'ai connu un manque, je peux dire que j'ai eu une enfance heureuse. En fait, je crois qu'il n'existe pas de meilleur père ou monde que mon papa.
Au début, j'étais confiée à des nourrices quand mon père travaillait, et quand je fus assez grande pour aller à l'école, dès mes 3 ans, c'était dur. J'étais une enfant … très réservé. Je comprenais pas trop ce qui se passait toujours de moi ? J'étais une enfant silencieuse qui suivait son père sur différentes bases militaires. Mon père était pilotes et aussi instructeur, aussi, il était rare qu'on reste plus de six mois sur la même base. Je passais d'école en école, restant toujours toute seule, sans vouloir me rapprocher des autres. Je ne voyais pas assez souvent, et quand il était là, je ne voulais pas le quitter.
Ce petit jeu dura quelques années, jusqu'à mes cinq ans. Mon père reçu encore une fois une nouvelle affectation très différente des anciennes. Il devait aller dans un centre militaire en Russie, proche du Caucase. Il fallait qu'il forme de nouveau pilote pour former des escadrons. Ce travail là, il risquait de prendre du temps là-bas. Mais moi, encore une fois, j'étais seule. Je n'avais pas d'école là-bas, nous n'étions que trois enfants, et nous avions un tuteur qui ne nous faisait cours que le matin. L'après-midi, nous avions le temps de jouer, mais moi, je rejoignais mon père et j'observais tout ça de loin. Peu à peu, je devenais un peu la mascotte du coin. Les soldats, pour eux, j'étais comme la p'tite peluche du groupe. Ils me parlaient, me souriaient. Moi, je n'osais pas trop approcher mais au final, parfois, je parlais, notamment avec l'un d'eux, un homme qui s'appelait Misha, Misha Anton. Il était étrange, il venait souvent vers moi, me demandant plein de choses, concernant les avions et mon père. Parfois, j'avais l'impression qu'il jouait les grand frères. C'était drole en fait. C'est lui qui m'a ouverte un peu au monde, et m'expliquant qu'en restant dans mon coin, ça ne servirait à rien. Il me proposa même un jours de danser. Il me montra, et sa danse … il avait un couteau dans les mains, et entre ses doigts, j'avais l'impression qu'il volait. C'était si beau …
J'ai voulu qu'il m'apprenne et grâce à lui, à ça, on s'est rapproché, mon père et moi. Misha était le lien entre nous. Les années à faire des déplacements, mon père et moi, nous nous étions éloignés mais là … je comprenais sa passion, je comprenais tout ça …
Et c'est avec mon père, que j'ai fais mon premier vol. c'était … magique. À 5 ans, je n'avais jamais volé, jamais. Pas une seule fois je n'avais volé avec mon père ou avec d'autres. Et ce vol …
Il a marqué un tournant dans ma vie. C'est ce jours là, contre mon père dans l'avion que j'ai décidé de mon avenir. Je serais pilote.

Ma vie alors changeait du tout au tout. Dès que je pus, je commençais à étudier cela, mes notes devaient être exemplaire. J'étais une enfant étrange, qui voulait comprendre tout, qui se posait des questions sur tout. Je n'étais pas avec les autres enfants, dès que je pouvais, je rejoignais mon père, et j'écoutais les cours. Je ne comprenais pas tout mais j'enregistrais le moindre mot. J'étais passionnée. Je suivais le groupe de militaire presque partout …
Une mascotte, c'était réellement ce que j'étais devenue pour eux. Et j'aimais bien ça, j'en rigolais, j'étais heureuse avec eux, ils m'amusaient parfois à me faire un peu suée, avec les exercices, notamment les parcours de survie. J'étais un peu la fille de tout le monde dans le groupe, mais le soir, je redevenais la fille de mon père, et uniquement, et des fois, lorsque le soleil n'était pas encore tombée, nous montions dans un chasseur et nous profitions de cet instant ensemble.
Grâce à tout cela, à cet entraînement, et un enseignement fournie en étant très jeune et un acharnement de folie, je pus rentrer dans l'enseignement spécialisé, j'avais alors seize ans. J'étais l'une de plus jeunes élèves qui avait été admis dans cette formation, mais pour autant être la plus jeune de la nouvelle promotion et en plus être une fille … je n'étais pas le moins du monde épargnée. Par mes années proche de grandes personnes, et notamment de Misha, je réussis vite à me faire respecter, certaines personne m'ayant vu avec mon couteau et déjà à cette époque, j'avais une précision plus qu’impressionnante pour le lancer. Je cessais rapidement d'être la cible et j'ai fais l'apprentissage, en veillant toujours à être la major de la promo. Je voulais être la meilleur, et surtout être la fierté de mon père. Si cela le rendait assez heureux, ce n'était pas cela qui le rendait réellement fier, c'était le fait que je sois heureuse, et que je m'épanouisse. J'étais une jeune femme étrange, aimant le changement, aimant le risque. Mon premier tatouage … c'est Misha qui me l'a fait, après beaucoup d'instance de ma part auprès de mon père et de lui même. Misha, avant de rejoindre l'armée, était tatoueur et perceur. Mon premier tatouage, c'est lui qui me l'a fait, c'est lui qui l'a décidé, qui l'a crée. Je n'avais pas le droit de le voir, et il fut magique. Ça, ça marqua définitivement la fin de la petite fermé à tous et tout le monde. Mais, je m'affirmais, maintenant, je ne souhaitais qu'une chose : être moi, envers et contre tous. Les teintures de cheveux, les piercing, tout cela était très mal vu dans la promotion, j'avais droit à des blâmes de mes profs sous forme de corvée, mais sans plus. À part ça, ils n'avaient rien à me reprocher.
Je terminais tout juste ma formation quand cela arriva. Ils étaient parti pour un vol de routine, et un crétin du groupe a commencé à faire le con, il est parti en vrille, et sous médicaments, il a percuté l'appareil de mon père qui s'est écrasé. Misha a tenté de l'aider mais mon père était mourant. Une barre de fer lui transperçait le torse et ce fut Misha qui recueillit ses dernières paroles, et volonté. Le couillon fut renvoyé, après que Misha et moi ayons voulu le buter. Je l'avais frappé comme une folle, sans m'arrêter … on a dut me maîtriser avant que je le tue.
Le jours où le groupe est rentré, je les attendais, anxieuse, on m'avait dit qu'il y avait un souci et je me rongeais les sangs. Ce fut Misha qui vint me retrouver, alors que j'avais le corps tremblant. Et doucement, les yeux baissés, il me passa le collier de mon père autour de mon cou. J'ai pleuré ce jour là, j'ai pleuré comme jamais contre lui. Je n'ai jamais pleurée ma mère parce que je ne l'ai pas connu mais mon père. En moins de quelque heures, on me l'avait pris …
Misha, il était tout ce qu'il me restait. Il fut là le jours où je reçu mon diplôme et mon affectation. Et peu après, ce fut lui qui me poussa à tenter de rejoindre l'arche. Pourquoi alors qu'il était encore là ? À cause des paroles de mon père : ''Vole toujours plus haut, et ne laisse personne te faire redescendre''
Je reçu une nouvelle affectation, et celle ci fut pour l'Arche. Je n'aurais jamais cru mais c'était le cas … Et d'un coup, pour la première fois depuis longtemps, j'eus peur, réellement. Misha... je ne voulais pas l'abandonner. Pourtant, il réussit, il trouva les mots pour me convaincre, de ne pas le prendre pour un poids qui l'empêche de voler. Il me donna son couteau, celui qu'il n'avait jamais quitté. Il me le tendit en me disant :

-Tu me le rendras à ton retour, comme ça, tu me promets de revenir en vie.

J'ai retenu mes larmes mais pas ma peine malgré tout de le quitter. Je le serrais contre moi, fort, en espérant pouvoir le revoir un jours, le plus vite possible. Cet idiot allait me manquer ….


Quelques semaines plus tard, pour préparer l'expédition, on me demanda de rejoindre une base où se trouvait ceux qui allaient être de mon escadron. Avec mon grade, je serais la seconde d'un certain Eric Jansen. La base était grande et dès le premier jour, j'eus une mauvaise surprise, celle d'être en retard. Réveil à la noix … bref, c'était donc en courant que j'allais pour rejoindre le hangar où nous devrions nous rencontrer pour la première fois. Putain la merde … je courrais comme une folle, cherchant cette foutue salle et où est-ce qu'elle pourrait être ! Je courrais, et enfin, après dix minutes de retard, j'ouvris la porte à la volée, continuant à courir, à chercher à rejoindre le groupe que je voyais au loin. Mais alors que je n'étais pas à vingt mètres, un événement … je glissais dans une foutue claque de carburant et face aux hommes presque hilares, j'entrepris une sorte de danse étrange, pour tenter de maintenir mon équilibre, un grand cri et sans le vouloir, je tombais les bras d'un beau blondinet qui se trouvait là, devant les autres … si seulement, ça avait pu s'arrêter à là, mais non, histoire d'en faire un max, dans la chute, nos visages se sont rapprochés et sans le vouloir, on s'est échangé ce qui aurait être être un super baiser dans d'autres circonstances. Mais là, sous les petits rires des soldats qui tentaient de se retenir … mais c'était vraiment trop con il fallait le dire.
En me redressant, un peu gênée face à lui, et d'un coup d'oeil vers son torse, j'eus une révélation à m'en glacer le sang … putain pourquoi ?
C'est presque rouge et complètement gênée, avec juste l'envie de fuir à l'autre bout de la planète tellement je me sentais idiote que je lui ai dis ses mots :

-Capitaine Eric Jansen, Lieutenant Katherine Amaryllis Lucasta au rapport …

Après quelques pompes, et une semaine de lavage de hangars, on s'est retrouvé et on a discuté, et même ri de cela. Je ne lui voulais pas de la punition, c'était normal après ce qu'il s'était passé. Il fallait bien qu'il se montre comme un chef. J'étais sa seconde et maintenant amie mais je n'avais pas plus de droit sur les hommes. On discutait, en dehors des entraînements et dès que je le pouvais, j'appelais Misha.
Mais le vaisseau a décollé peu après et je partais vers l'inconnu. J'étais aussi excitée qu'inquiète, je ne savais si je reverrais Misha un jours …

Le voyage allait tranquillement, nous nous entraînions souvent, j'allais et venais entre les quartiers, faisant la connaissances des gens. Le secteur d'aviation, nous étions vraiment des folles furieuses … le temps passait vite mais jamais je n'oubliais le passé, mon père, Misha.
Cependant, il arriva, cette chose étrange alors que je me trouvais dans le hangar. D'un coup, sans qu'on puisse comprendre d'où ça venait. Je m'occupais de mon chasseur quand tout arriva. J'étais en train de chercher dans les établis quand une secousse me fit d'un coup crier. Je ne comprenais pas, je ne savais pas, j'étais pétrifiée, mais qu'est-ce qu'il se passait ?! J'eus même pas le temps d'entendre, de comprendre, d'appeler à l'aide qu'une nouvelle secousse secoua le sol de cet endroit et avant que je n'ai pu bouger, ni fuir, toute l'étagère me tomba dessus …
Je ne sais pas si je suis tombée inconsciente sur le coup, je ne me souviens de rien. Juste de la douleur. Je n'ai pas ouvert les yeux, je réfléchissais juste … j'avais mal, réellement. Jamais mon corps ne m'avait fait autant souffrir. J'entendais des cris, mais je ne pouvais pas appeler à l'aide. Ma jambe droite, j'avais l'impression de ne plus la sentir, comme si on me l'avait arraché. Mon épaule, je crois qu'elle était déboîté. Le fer m'écrasait, j'avais du mal à respirer. J'avais peur que mes poumons n'explosent tant le poids de la structure m'écrasait … Pitié, aidez moi …




    Rapport du médecin : Le Lieutenant Katherine A. Lucasta a été retrouvé 3 jours après le crash de l'Arche. Elle avait la jambe droite brisé, deux côté fêlées ainsi que l'épaule gauche déboîtée. À cela s'ajoute un traumatisme cranien qui l'a plongée dans le coma. Elle n'est pas encore revenue à elle depuis l'incident et malgré nos tentatives, nous n'arrivons pas à la sortir de la. Son cerveau, malgré les blessures, nous semble intact. Nous ne pensons qu'elle ne souffrira que de légers troubles à son réveil et de possible anémies que nous espérions passagère. Elle est sous constante surveillance pour que nous puissions agir en cas de souci. Nous espérons que d'ici peu, nous aurons d'autres signes de vie, qu'elle sera plus réactive à nos traitements et qu'elle puisse se réveiller.







Réellement
Pseudo : Ma-Ehlys
Age : Trèèèès bientôt 20 ans !
Comment avez-vous connu le forum ? Mystère et boule de feu xp
Qu’en pensez-vous ? J'ai encore craqué, ça veut tout dire XD
Code : OK by Vanessa
Quel était le nom de l'empereur de Talrëa lors de la guerre de la reine Harpie ? OK by Vanessa


Revenir en haut Aller en bas
avatar

JE M'APPELLE Invité ET JE SUIS
Diverses Informations
Message(#) Sujet: Re: Katherine Amaryllis Lucasta Mer 22 Jan - 2:06

Et voilà, fiche finie  Very Happy 
En vous souhaitant bonne lecture mes loulous  Razz 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

JE M'APPELLE Solyma ET JE SUIS Fondatrice ▬ Solyma
Diverses Informations
Multi-Compte : Tous les Admins ♥

Informations RolePlay
Âge:
Métier:
Disponibilité pour RP:
Message(#) Sujet: Re: Katherine Amaryllis Lucasta Mer 22 Jan - 10:57

*met le coup de tampon sur le front*

   
FICHE VALIDÉE
"C'est partit pour le Grand Voyage ! Découvrons Sorëan et l'Arche tous ensemble !"

Félicitation !
   Ton personnage est validé, nous te souhaitons bienvenue sur L'Arche de Sorëan et espérons que tu t’amuseras bien parmi nous !

   Afin de commencer à jouer sur de bonnes bases, nous t'invitons à aller recenser ton avatar afin d’éviter de potentiels conflits quant aux images/personnages pour les nouveaux arrivants.

   De plus, sache que tu peux aussi réaliser une fiche de suivi RP/Relations ! Pour ce faire, il te suffit de te rendre dans ce forum-ci. Sache que le modèle proposer de codage n'est pas obligatoire, si tu veux faire autrement : tu peux -_^

   Pour te lancer en rp, tu peux consulter ou faire ta propre demande de rp dans le forum mit à ta disposition pour cela !
   Tu pourras aussi y faire verrouiller tes topics clos, et trouver le code nécessaire si tu désires proposer des prédéfinis à l'administration.

   N'hésite pas à contacter le Staff par MP si tu as un problème ou une question.


   

Le staff te souhaite la bienvenue!

Voir le profil de l'utilisateur http://sorean.forumactif.org
Revenir en haut Aller en bas


JE M'APPELLE Contenu sponsorisé ET JE SUIS
Diverses Informations
Message(#) Sujet: Re: Katherine Amaryllis Lucasta

Revenir en haut Aller en bas
 

L'arche de Sorëan :: La Terre des Discussions :: Archives V1 :: Fiches refusées ou abandonnées :: Katherine Amaryllis Lucasta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'Amaryllis
» Katherine Pierce
» Des retrouvailles inattendues - 2013 [Katherine Pierce]
» [Théorie] AZ, Amaryllis & Floette, trop de liens !
» Katherine Pierce - Vampire (prise)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: